Le monde d’Abo #2 : le Bunka No Hi

Bunka no hi

Si je vous parle de jour férié, vous voyez sûrement ce que je veux dire ; si non, avouez que vous n’êtes pas français ! Alors si je vous dis « 3 novembre », vous commencez à chercher au fin fond de vous-même ce jour férié que vous avez peut-être oublié (un pont que vous auriez pu poser ?). Je vous laisse un temps cogiter…  Et si je vous parle de l’empereur Meiji, vous vous dites sûrement : « mais c’est qui cet empereur ? Encore un surnom pour Louis XIV ? »… Allez, attachez vos ceintures et envolons-nous pour le pays du soleil levant : le Japon.

La 3 novembre est un jour particulier au Japon car il s’agit du Bunka No Hi  : la journée de la Culture. Mais avant d’entrer dans le détail, un peu d’histoire ! Le 3 novembre était à la base l’anniversaire de l’empereur Matsuhito, plus connu sous le nom de Meiji. L’empereur Meiji régna de 1867 à sa mort en 1912. Pendant la durée de son règne, il fit passer le Japon d’un système féodal refermé sur lui-même à un système industriel occidentalisé : le début du Japon que l’on connaît en soi, et aussi celui qu’on a malheureusement connu dans les années 40.

Quoi qu’il en soit, c’est une période considérée comme « éclairée », équivalente à la période des Lumières chez nous. À sa mort, l’anniversaire de l’empereur est devenu le Jour de la Culture. La magie de l’Histoire a fait que sur cette date fériée de joie, s’est rajoutée en 1946 la Constitution Japonaise d’après-guerre, ce qui donne à la date une signification encore plus symbolique.

En dehors de la cérémonie officielle dans l’enceinte du Palais impérial, où l’empereur remet « l’ordre de la culture » à toutes les personnes qui ont particulièrement participé à la promotion de la culture nationale durant l’année (ici le mot culture est au sens large ; en effet, il n’est pas rare que les universités publient le projet ce jour-là), c’est aussi l’occasion de mettre en avant les Arts. Que ce soit à l’échelle nationale ou locale, voire préfectorale, chacun organise sur son territoire des expositions d’art, des festivals ou encore des défilés.

Un exemple, la « fête du seigneur féodal » à Hakone :

Cette année le Bunka No Hi sera aussi célébré en Auvergne-Rhône-Alpes, à Étoile-sur-Rhône plus précisément ! Vous y trouverez des spectacles, mais aussi des ateliers et de la restauration… Tentez ?

Plus d’infos par ici, sur le site de Japan Culture

 

Print Friendly

Leave a Reply