Entre folie et légèreté : à la découverte de Madly Wise…

Nous vous avons récemment donné rendez-vous le 21 juin à Saint-Priest pour assister au tremplin du festival Music en Ciel. Un tremplin basé sur la découverte d’artistes dont nous vous dévoilions les noms dans l’article précédent… Et nous sommes justement allés à leur rencontre ! Commençons tout de suite ce tour d’horizon des découvertes avec le groupe Madly Wise qui a gentiment accepté de se prêter au jeu de l’interview.

Madly Wise

Madly Wise au Jack Jack le 5 mai 2017                                           Crédit photo : Fanny Gaudin

C’est tranquillement, au soleil, dans la cour d’un studio d’enregistrement qu’ils nous ont reçus… Une rencontre à leur image : conviviale et joviale. Madly Wise, ce sont cinq jeunes qui ont fait le choix de la musique.

« Notre but c’est la musique dans tout les cas, ce serait d’en vivre, on est tous vraiment à fond là-dedans ».

Alors qu’ils n’étaient que deux à la base, le groupe a commencé à avancer à quatre en septembre 2015, et a vu arriver Roman, l’ingé son, en février dernier. Un ingé son qui permet de faire évoluer le groupe, « de reproduire le son qu’on veut… et de jouer dans de bonnes conditions ». Un réel  »atout » selon les autres membres.

Malgré son jeune âge, Madly Wise bénéficie déjà d’une certaine expérience. En effet, le groupe compte à son actif plusieurs enregistrements studio et la sortie début 2017 d’un EP. Un EP basé sur la découverte, du groupe, de son univers et de ses compos. Et d’ailleurs, les compos, ce n’est pas ce qui manque ! Toujours en quête de nouveautés, le groupe ne cesse de renouveler ses titres, qu’il compose de plus en plus à huit mains. Un changement régulier, puisque les membres du groupe sont unanimes : jouer de nouveaux titres, c’est beaucoup plus  »spontané » !

Jouer et faire partager leurs sons alliant pop et rock ? C’est tout ce qu’ils désirent !

Une passion pour la musique qui les a conduit jusqu’au conservatoire, lieu renommé qui accompagne les jeunes artistes talentueux. Ils y sont d’ailleurs soutenus par le département « musiques actuelles », un dispositif qui lance leurs projets et contribue à l’émergence du groupe.

Sans cesse à la conquête d’un nouveau public, le groupe enchaîne les scènes et bars lyonnais(es). Et c’est armés d’une basse (Bastien), d’une guitare (Florian), d’une batterie (Maxime) et d’un micro (Manon), que vous pourrez les croiser au Ninkasi, au Jack Jack (Bron), ou encore en première partie du festival Music en Ciel le 30 juin prochain s’ils remportent le tremplin le 21 juin. Ce dernier est d’ailleurs l’objet de notre rencontre. Même s’ils n’en sont pas à leur premier tremplin, celui-ci semble avoir un enjeu particulier pour eux.

« Ce serait vraiment une chance énorme de jouer sur une grosse scène avec beaucoup de public, dans des conditions de festival, dans des conditions dans lesquelles on se destine à jouer tout les soirs ».

Un événement d’autant plus important puisqu’ils se définissent comme étant « avant tout un groupe live », avec des sonorités simples, brutes, « sans effets, sans sons de synthé ».

C’est donc avec passion et détermination qu’ils comptent conquérir la scène du festival Music en Ciel

Une identité pas encore totalement définie, mais un talent certain. Rendez-vous le 21 juin pour les découvrir, eux, leurs derniers morceaux, et leur amour inconditionnel pour la musique. Alors soyez prêts, « Madly Wise arrive » !

Pour plus d’infos, c’est par ici !

Print Friendly

Leave a Reply