La Demeure du Chaos, 999 et salamandre

« La Demeure du Chaos est un trou noir, la particule de Dieu, le passage dans un couloir n’obéissant plus aux lois de la physique quantique. »  C’est ainsi que Thierry Ehrmann définit sa maison, dans le film d’Etienne Perrone 999, une visite initiatique au cœur de la Demeure du Chaos. Ce milliardaire fantasque et décalé nous livre une vision du monde assez particulière au travers des œuvres exposées dans son jardin. Critiques, dérangeantes, engagées, ces dernières reflètent la pensée d’Ehrmann, sombre, tortueuse, contestataire. Chaotique.

La Demeure du Chaos, musée d’art contemporain sous le nom de Musée L’Organe, se trouve à Saint-Romain-au-Mont-d’Or, un charmant village à 15 minutes de Lyon. Construite au XVIIe siècle, elle a d’abord servi de temple protestant, puis de relais poste. Depuis son acquisition par M. Ehrmann, elle a été transformée et restructurée par son propriétaire pour prendre la forme qu’elle arbore aujourd’hui. On peut visiter sa cour tous les weekends et jours fériés, pendant l’après-midi. Et lors d’occasions particulières, comme les Journées du patrimoine, vous aurez la chance de rentrer à l’intérieur même de la demeure.

Chaotique, c’est l’impression qui se dégage du lieu quand on y rentre pour la première fois. Néanmoins, qu’est-ce que le chaos ? Le Larousse le définit ainsi : « Confusion générale des éléments de la matière, avant la formation du monde. » C’est en quelque sorte ce que l’artiste a voulu exprimer, au travers d’œuvres toutes aussi folles les unes que les autres. La folie, un des thèmes explorés par la Demeure du Chaos, est très présente : les objets s’entassent, détériorés, abandonnés, transformés comme s’ils voulaient exprimer un non-sens. Carcasses de voitures brûlées, hélicoptère fracassé, avion sans ailes, mais aussi graffitis de personnes importantes de notre monde, météorite, crânes, sculptures… Toutes ces œuvres se mélangent dans un méli-mélo cohérent et incohérent à la fois. On se balade dans la cour en contemplant, en se posant des questions, en se surprenant à laisser son esprit vagabonder dans tous les angles de la cour. Oui, se balader à la Demeure du Chaos est une expérience du chaos, ou en tout cas tend à l’être. Mais plus concrètement, le musée permet une réflexion sur le monde qui diffère des canons communs. Pour preuves, les icônes récurrentes sont le nombre 999 et la salamandre. Et c’est en ce sens qu’Arlyo vous le recommande fortement.

Photographie : un des nombreux crânes qui jalonnent le parcours du musée.

Leave a Reply