Le festival

Le cinéma de l’étrange, les séries B, les films trash, ceux qui oscillent entre l’érotique et l’horreur, les monstres, les films de sabrespp et surtout beaucoup de films totalement inclassables ! C’est ce que propose le Festival des Hallucinations Collectives qui revient pour sa septième édition au Comœdia. Il s’est déroulé du 16 au 21 avril à Lyon cette année, le programme était axé sur New-York dans les années 70-80, dans son ambiance glauque et sombre. On regarde le côté sale de la ville, sa population malveillante, et ses rues noires et nauséabondes.

Le kitsch, les effets spéciaux lourds, les extraterrestres putrides en plastique et les geysers de sang sont les éléments du cinéma des Hallucinations Collectives. C’est un festival de genre, des cultures alternatives de Lyon. Grâce à cet évènement, le public a accès aux films les plus étranges, fantastiques ou sordides, il visionne le programme le plus curieux de toutes les manifestations cinématographiques lyonnaises. Des longs-métrages que l’on ne voit nulle par ailleurs, mis sur le devant de la scène.

La programmation et les films

Un grand nombre d’œuvres sont proposées au public, des copies restaurées, des films complètement fous, des productions introuvables… Beaucoup de découvertes possibles durant les différentes projections.

Des avant-premières sont présentées pour l’ouverture (Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon) et la fermeture (Goal of the Dead) du festival. Une carte blanche est donnée au réalisateur Pascal Laugier, spécialisé dans l’horreur, qui nous offre trois films de son choix. Certains des films sont mis en compétition, les Grands Prix du festival 2014 sont The Double de Richard Ayoade pour les longs-métrages et Middle de Soichi Umezawa pour les courts-métrages. Un soir, le public a découvert la projection du premier found footage en 3D stéréoscopique : Paranormal Bad Trip 3D. Une soirée New-York Trash a présenté des films absolument décalés, qui mettent en scène des histoires gores, osées, pestilentielles… Des rétrospectives comme New-York, Jungle Urbaine qui révèle le côté hideux de la ville, révulsant et malfamé, elle propose quatre films sur New-York à travers la violence, le sexe, la drogue… Également, la rétrospective EMPIRE contre-attaque présente trois films à petits budgets, Empire était une branche de distribution qui diffusait une multitude de séries B, quelques grands films de la société de production ont été retrouvés et ressortis en salle. Le Cabinet de Curiosités dévoile des films aux sujets inclassables, du narrateur-chien au voyeurisme sadomasochiste, en passant par la pratique religieuse poussée à l’extrême. Des synopsis qui ne laissent pas indifférents et nous livrent des sujets improbables, démontrant le pouvoir du cinéma de réussir à mettre en lumière tout et n’importe quoi sans aucune limite.

 

ooAutres évènements

Les Hallucinations Collectives proposent de nombreuses rencontres, un concert, une exposition… Le festival nous apporte des images différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, entre le blockbuster commercial et le film d’auteur intellectuel, les films présentés sont faits avec un budget dérisoire, traitent de sujets incroyables, ont une mauvaise qualité de jeu d’acteur ou de réalisation, et surtout montrent aux spectateurs ce que leurs pulsions et leur curiosité recherchent : la violence, la peur, la sexualité, le dégoût… sans réflexion ou sens caché.

Le documentaire Super 8 Madness revient sur la folle passion des courts-métrages fantastiques amateurs dans les années 1980 et sur le magazine Mad Movies qui crée le premier festival consacré au genre fantastique. Des évènements sont mis en place en parallèle du cinéma comme Game Jam 6 : présentations de jeux vidéo indépendants. Une table ronde était organisée pour rendre hommage à Hubert Selby Jr, écrivain américain qui tranche avec le style littéraire de l’époque et marque l’histoire tant par le personnage que par sa bibliographie. Il y eut aussi des projections et débats animés par Ludovic Cantais, auteur du documentaire Hubert Selby Jr, 2 ou 3 choses…, et par Frédérick Houdaer, poète et auteur de romans noirs, et par Philippe Deschemin, auteur et rédacteur en chef de L’Incontournable Magazine. Une soirée a été organisée au Gonzo Bar ainsi que des soirées dédicaces. Les Hallucinations Collectives ont réuni de nombreux invités : Pascal Laugier, Alexandre Bustillo, Jérôme Boivin, Frédéric Grousset, Vincent Lannoo, Astrid Whettnall, Alban Lenoir, Charlie Bruneau, Alexandre Philip, Jean-Pierre Putters, Nicolas Stanzick, Frédéric Thibaut, Gilles Esposito, Christophe Bier, Ludovic Cantais et Frédérick Houdaer.

Les séries B et Z enfin sous les projecteurs, une approche avec dérision et jouissance. Beaucoup de richesses dans ces œuvres rares et fascinantes, rendez-vous pour la 8e édition en 2015 !

9782915083552

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.