L’horreur, à nouveau, à peine dix mois après les attentats de Charlie Hebdo. Cependant, cette fois-ci, l’histoire est différente. Ce n’est pas seulement la liberté de la presse qui est visée, ou encore la communauté juive avec l’attaque d’un supermarché casher. Cette fois, ce sont tous les Français – dans des lieux de vie, de loisirs, de culture. C’est la joie et la liberté de chacun d’entre nous qui est attaquée.

Le lendemain, l’horreur cède la place au désespoir, lorsque l’on apprend que l’État Islamique revendique les attentats. Ce que nous craignions tous devient réalité. Les djihadistes de l’EI, après avoir installé leur puissance dans plusieurs pays d’Orient, s’en prennent désormais à l’Occident. Si la France est attaquée en son cœur, sa capitale, c’est probablement en réponse à son intervention en Syrie contre l’EI.

Ce vendredi 13 novembre 2015, nous avons vécu nos attentats du 11 septembre 2001. Notre pays se lancera-t-il, comme les États-Unis à l’époque, dans une guerre contre le terrorisme ? Les propos de François Hollande ont fait plus que le sous-entendre. Dans un semblant de troisième guerre mondiale, tous les pays occidentaux s’allieront contre l’ennemi invisible, lui qui en veut à notre liberté et qui se revendique d’une religion qu’il est loin d’appliquer, car toute religion est fondée sur les principes de paix et d’amour.

« Ne tuez pas la personne humaine, car Allah l’a déclarée sacrée. » (Coran VI, 151.)

Le deuil national a été décrété pour trois jours – c’est pourquoi la publication de notre mag a été reportée à mercredi. Parisiens, sachez que vos frères lyonnais se tiennent à vos côtés. Chez nous aussi, de nombreux théâtres, salles de concert et musées ont été fermés. L’unique sujet de conversation dans les rues et les métros lyonnais, c’est le triple attentat de vendredi. Il semblerait que toute joie, tout sourire, se soient éteints pour quelques temps.

Nous pouvons avoir l’impression que nous entrons dans une nouvelle ère. Qu’apprendra-t-on à l’école dans quelques siècles à propos de notre époque ? Dira-t-on aux élèves qu’une organisation djihadiste régnait sur le monde du 21e siècle ? Voilà une réflexion troublante, désarmante, qui nous amène à nous demander ce que, chacun à notre échelle, nous pouvons et devons faire désormais.

Tout d’abord, il est certain qu’il faut resserrer les liens entre tous, ne pas se fermer les uns aux autres, et surtout ne pas mettre les musulmans dans le même sac que ces extrémistes qui n’ont rien compris à l’islam. Puis, refusons de céder à la terreur ; continuons à vivre, à être heureux et libres de nos pensées et actions. Autrement, ils auront gagné.

attentats paris facebook

Focus : Merci Facebook

Saluons par ailleurs Facebook, qui a démontré qu’il pouvait être grandement utile en situation de crise. Toutes les personnes se situant dans la zone touchée par les attaques, soit Paris et ses alentours, ont reçu une notification leur demandant d’informer leurs amis qu’ils étaient bien sains et saufs. Nous avions également accès à la liste de nos amis Facebook ne s’étant pas signalés en sécurité, afin que nous essayions de les contacter par un autre moyen. Ce service mis en place avec une réactivité époustouflante par le réseau social, a permis aux internautes du monde entier d’avoir très vite des nouvelles de leurs amis voyageant ou résidant à Paris. Je ne pensais pas le dire une fois dans ma vie, mais du fond du cœur, merci Facebook.