Suite à l’interview de ce mois-ci avec le Social Community, retour en live sur la première édition des soirées Canicules.

18h30.

Le début de la soirée s’annonce plaisant : il fait beau, il fait chaud et le concept est agréable. L’événement ayant à peine commencé depuis une demi-heure, une vingtaine de personnes ont déjà répondu présent et sirotent une bière tranquillement sur la terrasse. Les derniers détails techniques du set sont en train d’être réglés. L’ambiance y est intime ; nous sommes au début de ce qui s’annonce être une longue nuit.

Piece 1

19h30.

En une heure, de nouvelles têtes sont discrètement apparues et les conversations vont bon train. Bien que l’absence de musique sur la terrasse soit dommageable, la bonne humeur ainsi que les délicieux mets de Crock’n’roll permettent de contrebalancer. A l’intérieur de la maison mère, le bar commence doucement à se remplir, le coin détente, orné de canapés confortables, de poufs et d’une décoration exotique, est vide. Il est encore tôt, nous dit-on, c’est normal ici.

piece2

20h30.

« Il va y avoir environ 300 participants » nous dit Sandro. Lesdits participants sont dans la vingtaine, le sourire aux lèvres et un style vestimentaire soigné à l’appui. Lorsque nous demandons pourquoi tant de personnes et surtout, qui joue ce soir, Othmane, du collectif Particules, nous répond « Kone joue ce soir. Ce gars est rectiligne et efficace. »

oki

21h30.

À la fermeture de la terrasse, un raz-de-marée humain envahit jusqu’aux moindres recoins de la Maison Mère. Loin de l’ambiance intime de tout à l’heure, le club s’illumine d’une ambiance conviviale. Cependant, le début de soirée étant à peine entamé et malgré les efforts du DJ, le set peine à attirer le public.

piece3better

22h30.

Armés d’une bière ou d’un mojito,  les gens commencent à jeter un oeil curieux sur le set en cours. Le son à beau être entraînant, rares sont ceux qui s’engagent sur la piste de danse. Les autres attendent pour les rejoindre, pas encore accoutumés à l’idée de s’agiter si tôt dans la soirée.

skdgsd

23h30.

Le set house, montant en puissance, achève de convaincre les derniers récalcitrants et le public commence à se laisser aller. Le balancement doux et répétitif des corps devient soudain plus sauvage et moins contrôlé. Le son est bon, il est travaillé et ça se sent.

dj

00h30. 

La salle est pleine à craquer. Le concept d’un apéro en terrasse puis d’aller danser, tout en étant filmé dans un club semble plaire. Décidément, cette première Canicule semble être un pari réussi.

gens

1h30.

 L’ambiance est incroyable : le DJ crée autour de lui une sphère musicale et les gens en sont enchantés. Avant de partir, nous demandons à Ayoub, l’un des membres du Social Community, ce qu’il pense de ces soirées : « Les Canicules sont des soirées qui nous tiennent à Coeur. Au delà de la récurrence qu’il y a sur celles-ci, on a travaillé avec beaucoup de collectifs et découvert beaucoup d’artistes passionnés par la musique qu’ils font. »

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.