Carte postale d’Allemagne : un séjour berlinois

par Elsa Viton
0 Commentaire

Face à l’étendue des boulevards, on ne peut que se sentir minuscule dans le grand Berlin – une ville huit fois plus vaste que Paris, ce qui n’est pas rien. Arlyo a jeté son ancre dans la capitale allemande le temps d’un weekend : zoom sur deux jours aussi intenses qu’étourdissants.

Les rues défilent mais ne se ressemblent en rien, tout comme les monuments, la vie diurne ainsi que nocturne, et les lieux insolites en tous genres. Deux jours ne représentent qu’un temps trop court pour s’approprier la ville grise, en revanche ils sont amplement suffisants pour en découvrir quelques facettes.

Les vestiges de la guerre froide

Durant son séjour, Arlyo a arpenté la métropole germanique en long, en large et en travers, afin d’en découvrir les lieux emblématiques. Arrêt initial : le Mur. L’échine se hérisse dès le premier pan à peine aperçu, tant cet endroit est chargé d’histoire. On y voit çà et là encore quelques impacts de balles effacés par le temps, mais pourtant bien réels. Le Mur constitue le triste symbole d’une époque révolue, torturée, que les Berlinois ne veulent néanmoins pas oublier, redoutant les erreurs du passé. S’il ne divise aujourd’hui évidemment plus la ville sur 155 km, il en reste une bonne partie. Sur celle-ci se dessinent plus d’une centaine de fresques différentes, créées par des artistes du monde entier d’où son actuel surnom, l’East Side Gallery. Nul doute que la plus célèbre est et demeurera le baiser entre Brejnev et Honecker, un emblème particulièrement fort des relations germano-russes du temps de la guerre froide. Dans le même contexte, Checkpoint Charlie se révèle non loin de là où le Mur s’érige. De ce lieu émane aussi une certaine intensité, puisque les anciens panneaux matérialisant la frontière entre les zones russes et américaines se trouvent encore en pleine rue.

Une ville imprégnée d’histoire

Plus loin sur sa route, Arlyo s’est également arrêté dans deux endroits particulièrement forts d’un point de vue historique. Le premier, le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe. Autant vous dire que lorsque l’on s’enfonce dans ses colonnes bétonnées compactes et grisées, notre cœur se fait lourd. Mais il est évidemment incontournable et mérite le détour, ne serait-ce que dans un esprit de commémoration. Le second, le Reichstag – ou Parlement. À l’architecture sublime, ce centre de la politique allemande a vu défiler entre ses murs nombre de gouvernants, de lois, et de longues journées. Maintenant encore, il attire bien des touristes. Le bonus : la coupole qui surplombait le bâtiment ayant été détruite par les bombardements pendant la guerre, elle a été remplacée par un dôme en verre, censé symboliser la transparence des parlementaires allemands.

Un paysage riche

Prochaine étape : la Fernsehturm. Elle se dessine dans la skyline berlinoise, et en marque le paysage comme la tour Eiffel celui de Paris. Du haut de ses 250 m, elle domine la capitale et y offre une vue imprenable. Non loin d’elle, l’Alexanderplatz est aussi inévitable : plus de 360 000 touristes y passent chaque jour. Cette place constitue un hub touristique situé au pied de la tour, mais également proche de la Rotes Rathaus (la mairie rouge) et d’un bon nombre de magasins. Cependant ne perdons pas le nord, et maintenons le cap sur les visites. En poursuivant son chemin, Arlyo a également pu faire halte à la Potsdamer Platz, centre des affaires et véritable fourmilière. Mais deux autres surprises nous attendent au détour d’un grand boulevard. La première, le Berliner Dom, cathédrale de Berlin. Ancestrale et majestueuse, elle se dresse fièrement au cœur d’un petit parc, et embellit le paysage. Juste derrière elle se cache une dernière attraction ; certes dernière, mais pas des moindres. Il s’agit de la Brandenburger Tor. Cette fameuse arche est couronnée par une statue du quadrige de la déesse de la Victoire tiré par quatre chevaux, qui surplombe fière et la tête haute son public.

De nombreux lieux insolites

Vous l’aurez compris, Berlin se révèle extrêmement riche d’un point de vue culturel et historique. Mais on aime aussi énormément sa capacité à regorger de petits endroits plus curieux les uns que les autres. Par exemple, beaucoup de Berlinois avérés vont dès les premiers rayons du soleil se prélasser sur la pelouse de Berlin-Tempelhof, un aéroport désaffecté. Mais ce n’est pas tout : si vous flânez dans Kreuzberg, le quartier à la mode, vous tomberez sur bon nombre de petits marchés, brocantes et vide-greniers en tous genres. Évidemment, les bars, restaurants insolites et clubs typiquement berlinois pullulent un peu partout dans ce coin de la ville… comme partout ailleurs !

« Paris est toujours Paris, Berlin n’est jamais Berlin », se plaisent à dire les habitants de la capitale allemande. Et il n’y a pas à dire, cette devise prend tout son sens dès lors que l’on arpente les rues de Berlin et que son univers s’ouvre sous nos pieds.

Print Friendly, PDF & Email
0 Commentaire
0

Related Posts