« Il est pas frais mon poisson ? », s’exclamait déjà Ordralfabetix, le marchand de poisson, au temps des Gaulois, avant de se jeter dans la bataille muni comme seule arme de son poisson dont la fraîcheur a toujours laissé dubitatif tout le village d’Astérix. Si pour vous, mettre une grande claque dans la figure de votre collègue à l’aide d’un pavé de saumon a toujours été un fantasme, alors n’allez pas plus loin : la Claåk est là.

Le principe est simple : on se tient debout, face à face, les pieds joints à l’intérieur d’un cercle. Chacun a un poisson (en plastique !) en main. Et BIM ! BOUM ! CLAÅK ! À force de coups répétés, l’un des belligérants va déstabiliser et forcer l’autre à sortir de sa base, ce qui sonnera  la fin du combat. Rudimentaire, mais jouissif.

Bien qu’on puisse imaginer que la pratique de ce sport est antique – il fallait bien s’occuper sur les bateaux de pirates -, la Claåk a vu le jour très récemment, en 2013,  sous l’impulsion de Fisherman’s Friend – « It’s a bit strong ». Il existe déjà des tournois, les Masters de Claåk, et peut-être avez-vous pu voir dernièrement à Perrache une organisation de combat de poissons. Arlyo en tout cas en a été spectateur, et témoigne. Sur la place Carnot, un ring est installé, des pêcheurs et des capitaines hèlent les badauds à venir s’affronter à la loyale pour savoir qui saura manier le mieux le poisson. Adrénaline et éclats de rire sont au rendez-vous ce samedi 22 mars. Si vous avez raté le coche, pas de panique ! Le sport risque d’avoir une belle vie devant lui. Et sinon, rien ne vous empêche d’improviser le jeu avec du poisson pas frais !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.