On commence cet article par une devinette : «Je suis le pire cauchemar de ceux qui m’éteigne… pour d’autres au contraire m’allumer et me dompter est l’unique vocation. Qui suis-je ? » Allez elle était facile celle-là !!!

Cependant s’il est vrai que l’on ne joue pas avec le feu, pour certains il représente bien plus qu’un simple outil aux vertus calorimétriques et thermiques révélées, c’est un véritable moyen de s’exprimer, de s’affirmer, juste…d’exister.

Entretien avec Nico, jongleur pyrotechnique et membre du staff de la compagnie « Cessez le feu » de Lyon. Si l’habit ne fait pas le moine, il fait encore moins le pyromane!!!   (#Fiiire)

Je rencontre Nico autour d’un café à la friche Lamartine, édifiée quartier général de la compagnie depuis la fermeture de la défunte RVI en 2010 et qui faisait également office de refuge pour divers artistes venus de tous horizons et désireux de s’adonner librement à leur pratique, sans contrainte de quelque sorte. Il se rappelle avec nostalgie de cette époque… En bref, la friche Lamartine c’est près de 3500m² de surface dédiée à l’expression artistique (contre près de 10 000 dans l’ex RVI), 125 ateliers d’artistes permanents qui occupent les lieux et près d’un millier d’autres artistes ayant transités par-là dans le cadre de coopérations artistiques diverses en 2012. Artisans, plasticiens, potiers, musiciens, photographes, acteurs du théâtre… on y retrouve même quelques studios d’enregistrement qui y sont implantés. On se croirait dans vraie une fourmilière artistique!!!

Moi : Parle nous un peu de la compagnie « Cessez le feu »

Alors la compagnie existe depuis près de dix ans, c’est l’une des plus importantes compagnies pyrotechniques de Lyon et de France. Au tout début elle était composée d’amateurs de l’art pyrotechnique, puis chemin faisant, le noyau dur s’est constitué et c’est ainsi qu’elle en est arrivée à ce stade pour ainsi être capable de se produire dans toute la France.

Es tu passé par une école de cirque avant de devenir jongleur ?

Non j’ai appris sur le tas, nous avons tous appris par nous même au bout de longues heures de pratique. Cependant il est vrai que l’expérience du cirque permet l’acquisition d’automatismes, d’une réelle culture corporelle et de gestes réglés au millimètre près. C’est clair que la technique y contribue pour beaucoup dans ce métier.

Ce n’est pas dangereux de jouer avec le feu comme vous le faites ?

Si bien sûr! (rires) c’est toujours dangereux de jouer avec le feu, faut pas jouer avec le feu !!! Après si jamais on veut devenir jongleur mieux vaut se rapprocher d’une structure et être encadré par des professionnels qui savent y faire et connaissent leur métier. En plus ça permet d’être couvert par une assurance ce qui n’est pas négligeable.

Et niveau sécurité concernant les spectacles, comment ça se passe ?

Alors là c’est plus une question de réglementation qu’autre chose car il faut bien faire la distinction entre spectacle « pyrotechnique » et « artifices ». La réglementation concernant les spectacles pyrotechniques et autres feux d’artifices est très dure, il est interdit de faire une prestation sans autorisation préalable et on est tenu au respect strict de certaines règles de sécurité telles que définir un périmètre de sécurité entre les acteurs et le public, faire un plan… après ça dépend aussi de la taille et de la politique de la ville dans laquelle le spectacle a lieu.

Vos projets à venir?

Cessez le feu c’est déjà 30 à 40 dates à l’année, on va essayer de maintenir ce cap et pour nos projets à venir on travaille en ce moment sur un tout nouveau spectacle dans lequel il va y avoir de nouveaux costumes, coopérer avec des musiciens, une ambiance très futuriste à la limite post apocalyptique, revisiter la thématique du feu aussi, ce côté mystique, un peu tribal mais surtout le rapport entre l’homme et l’élément et ensuite transposer tout cela dans un univers moderne… sans oublier de conserver cette politique sociale et engagée chère à la compagnie.

Et on attend tout cela très impatiemment… Merci encore et très bonne continuation à toi Nico…

web:  www.cclfeu.net

Photos: Laurent Quinkal

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.