c1

Le 21 mai 1993, soit il y a plus de 20 ans, avait lieu l’inauguration du nouvel Opéra de Lyon, ou de l’Opéra Nouvel. À l’origine de ces travaux alliant modernité et respect d’un héritage, l’architecte Jean Nouvel, d’où le surnom donné à l’édifice. Il a fait de cet ancien bâtiment, qui avait été détruit par un incendie en 1826 puis reconstruit en 1831, un monument emblématique de notre ville. Les plus grands opéras furent joués sur cette scène, Les Noces de Figaro, La Traviata ou encore Carmen… Des productions qui n’auraient jamais connu autant de succès si les comédiens n’avaient pas été vêtus de somptueux costumes.

Ainsi, en partenariat avec l’Opéra national de Lyon, le Musée des Tissus revient sur 20 ans de création qui ont sublimé ces représentations. À découvrir jusqu’au 21 septembre.

arianeanaxosScaramouche (à gauche) et Zerbinette (à droite) – Opéra Ariane à Naxos de Richard Strauss

« À partir du moment où il est sur scène, le vêtement est un costume, il raconte quelque chose, il transmet des informations, il est souvent un inconscient du 11personnage. » – Nathalie Prats, créactrice de costumes

Les costumes présentés sont absolument tous magnifiques et mis en scène à la perfection, l’exposition suit un schéma précis et s’articule autour de thèmes bien définis : Les figures de l’autorité, Héros – Héroïnes, Les femmes fatales, L’ailleurs, Le fantastique, La vision du metteur en scène et L’envers du décor (avec dans cette dernière partie, la reconstitution d’une loge, espace réservé exclusivement aux artistes !).

De plus, on en apprend beaucoup sur le métier de concepteur de costumes, du matériel qu’il utilise au choix des matières en passant par la réalisation de croquis… Ces « Costumes de légendes » impressionnent par leur beauté, leur minutie, leur grandeur ou leur originalité, mais surtout par la noblesse des tissus utilisés.

On déplorera juste le fait que l’on s’attarde peu, voire pas du tout, sur l’importance des personnages dans chaque œuvre. Certes, il est question de leur costume, mais il aurait été judicieux de simplement mentionner le rôle qu’ils occupent. Alors bien évidemment, tout le monde connaît Roméo et Juliette, mais lorsque l’on n’est pas incollable en opéra, il est assez difficile de s’y retrouver…

Malgré tout, l’exposition jouit d’un lieu incroyable, qui met admirablement en lumière les plus belles créations qui ont participé au succès de l’Opéra de Lyon.

 

 

 

Edmondo – Opéra Manon Lescaut

12

 

Informations pratiques :

34 rue de la Charité, 69002 Lyon

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 17 h 30

Plein tarif : 10 euros – Tarif réduit : 7,50 euros

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.