vlcsnap-2016-08-09-16h07m50s583

Après les excellents et non moins drôles Shaolin Soccer et Crazy Kung Fu, les films de Stephen Chow ont cessé d’être diffusés en France pour ne sortir, comme de nombreux autres films asiatiques avant eux, qu’en vidéo uniquement.

Pourtant, depuis qu’il est retourné dans son pays, il signe et marque l’essai deux fois de suite en fracassant le box office chinois. Tout d’abord avec l’adaptation de la légende du roi singe dans le fabuleux Journey to the west qui a fini numéro 2 au box office all time en Chine en 2014, détrônant au passage la concurrence super héroïque. Il fait cette fois-ci un nouveau carton plein avec le film The Mermaid, numéro 1 all time du box office chinois… détrônant la vague 2016 printanière des super héros en trustant le numéro 1 sur 9 semaines d’affilée. Ce qui, dans le cas d’une comédie fantastique et romantique, est un sacré exploit.

vlcsnap-2016-08-09-15h59m45s879

The Mermaid raconte l’histoire de la jolie sirène Shan qui est envoyée sur ordre du roi Pieuvre auprès du milliardaire Liu Xuan pour tenter de le séduire puis de le tuer.

vlcsnap-2016-08-09-16h33m33s912 mermaid-staroverseas vlcsnap-2016-08-09-16h04m37s737

Celui-ci a racheté la baie où elle et son peuple vivaient. Le milliardaire, qui a conçu et envoyé un appareil sous-marin « nettoyer » les fonds de mer, est une vraie menace pour son écosystème. Seulement, Shan va peu à peu se rapprocher de Liu et éprouver des sentiments pour lui…

vlcsnap-2016-08-09-15h52m54s178 vlcsnap-2016-08-09-16h32m53s803

La première chose qu’il faut retenir avec les comédies asiatiques, encore plus celles de Chow, est la gestion des ruptures de ton. Il est en effet assez étonnant de voir comment le réalisateur nous fait passer d’images d’actualité de la faune marine exterminée à une introduction hilarante avant de présenter ses personnages et ne laisser aucun répit à nos zygomatiques pendant une bonne partie du film.

vlcsnap-2016-08-09-16h05m04s476 vlcsnap-2016-08-09-15h59m20s559 the-mermaid-movie-review

Plus encore que dans ses précédents films (la scène des couteaux dans Crazy Kung fu ou le sort marionnette dans Journey to the West), The Mermaid offre deux scènes de gags entre humour noir et sadisme avec une alchimie parfaite sortie d’un épisode des Looney Tunes.

vlcsnap-2016-08-09-15h58m23s568 160226_MOV_the-mermaid.jpg.CROP.promo-xlarge2 maxresdefault

L’un des running gags provient du personnage et du caractère de Liu Xuan, se moquant de l’argent et des gens de son entourage (particulièrement de la gent féminine), avec une désinvolture proche d’un Tony Stark.

L’autre partie des gags provient de Shan et du roi Pieuvre qui dissimulent leurs apparences, ce qui donne lieu à un décalage assez humoristique dans la façon de se déplacer pour la première (et une révélation sur son identité superbement emmenée) et une source de gags pour le second.

vlcsnap-2016-08-09-15h51m07s377 vlcsnap-2016-08-09-16h10m41s167 vlcsnap-2016-08-09-16h02m38s208

Et comme d’habitude avec Chow, les grandes institutions ne sont pas épargnées, entre une peinture caricaturale d’une soirée entre riches (superbe séquence de la piscine, le Jet Pack) et une scène hilarante au commissariat de police.

vlcsnap-2016-08-09-16h12m12s888 vlcsnap-2016-08-09-16h22m30s847 vlcsnap-2016-08-09-16h12m43s731 vlcsnap-2016-08-09-16h14m14s824

Bien qu’étant déjà assez classieuse, inventive et complètement fun dans ses précédents films, la mise en scène de Chow s’est encore améliorée ; le caméo du génial Tsui Hark dans celui-là ainsi que la présence de Dong Chao, acteur du premier Detective Dee, en tête d’affiche, ne doivent pas y être étrangers.

vlcsnap-2016-08-09-16h13m16s363 vlcsnap-2016-08-09-16h18m25s665 vlcsnap-2016-08-09-16h15m40s580 vlcsnap-2016-08-09-16h25m01s034

À la façon d’un Edgar Wright chinois, c’est l’occasion de voir que sa manière complètement incroyable d’iconiser l’action, peu importe le ton abordé dans les séquences, est devenue encore plus folle, plus fun, plus drôle et surtout, beaucoup plus digérée dans ses influences qu’avant, repoussant encore les limites, avec une rupture de ton dramatique et violente dans son troisième acte.

vlcsnap-2016-08-09-16h04m10s750

Si le casting s’en sort haut la main une fois encore, mention spéciale à la délicieuse Jelly Lin Yun qui porte une partie du film sur ses frêles épaules et vole parfois la vedette à son partenaire Deng Chao, leur duo reste tout de même à la fois drôle et touchant.  

Mention aussi à l’acteur jouant le rôle du conservateur du musée en pur loser magnifique.  

1456774219-mermaid

À quelques petits défauts près, comme le rôle du conservateur passé la séquence d’exposition, un ventre creux menant à un twist pas utile, des baisses de rythme ou des gags qui ne font pas toujours mouche, The Mermaid est une comédie romantique et fantastique qui, avec un message écolo en filigrane, nous fait nous poser la question de l’importance des légendes dans la société actuelle, ou tout simplement questionner la part enfantine d’imaginaire chez son spectateur.

vlcsnap-2016-08-09-16h26m18s091

Totalement accessible au public européen par la simplicité de son histoire, une mise en scène dynamique et des gags réellement drôles alliés à un message écologique et une touchante histoire d’amour, The Mermaid est une excellente comédie fantastique que je vous recommande sans hésitation.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.