L’Opéra de Lyon organise, pour la 6e édition, L’Opéra sur grand écran.
Le directeur Serge Dorny a souhaité renouveler cet évènement pour émerveiller encore les spectateurs. Il veut proposer l’excellence des équipes artistiques et intéresser un plus grand public. Cet épisode suit les journées portes ouvertes de l’opéra qui ont attiré plus de 15 000 personnes. Cette action reste dans l’objectif principal, c’est-à-dire que les Lyonnais s’approprient l’opéra qui est un atout à la cité. Cet évènement coûte 2000 euros environ. Pour cette édition, 13 villes ont répondu présent dont Lyon, il espère qu’il y en aura plus l’année prochaine, même s’il est limité à 15 villes pour des raisons techniques. Vous pourrez venir assister à cette diffusion sur la place des Terreaux, le 5 juillet 2014 à 21 h 30. Attention, il n’y a pas d’entracte, prévoyez de quoi adoucir vos fesses, la durée totale est de deux heures trente.

L’évènement :

Cette année, le Comte Ory de Rossini sera présenté. L’œuvre a été choisie, car elle est populaire, accessible à tous et on la connaît sans l’avoir forcément vue. Cet évènement sera gratuit, ce qui permet d’enlever toutes contraintes aux personnes.
Une fois encore, cela se déroulera en plein air pour que l’évènement soit populaire et festif. Alors qu’en intérieur, il y a des codes vestimentaires par exemple. Le plein air permettra aussi que tous les spectateurs vivent une émotion semblable en même temps.
Par contre, il n’y aura pas de direct, car la troupe sera en tournée à Tokyo pour présenter les Contes d’Hoffmann et à la Scala de Milan pour présenter le Comte Ory. Le directeur avait comme première idée de faire une retransmission du Japon à Lyon pour que l’opéra soit en quelque sorte un ambassadeur de la ville, mais cela a été abandonné pour des raisons techniques et budgétaires. En amont de la présentation, il y aura un making of pour que les spectateurs connaissent l’envers du décor et pour montrer un autre aspect de la pièce.
Pour cette saison, nous retrouverons le metteur en scène Laurent Pelly et, pour la quatrième fois, Stefano Montanari, le directeur musical.

Laurent Pelly :

Laurent Pelly, metteur en scène

Laurent Pelly, metteur en scène

D’après Laurent Pelly, c’est intéressant de montrer au public une œuvre telle que le Comte Ory. La vidéotransmission est un outil fantastique qui permet de renvoyer l’émotion de l’œuvre. Le spectateur réagit de la même manière qu’au théâtre. L’avantage est qu’il y a des gros plans qui permettent une autre vision de la représentation, et cela est captivant. L’humour, c’est ce qu’il préfère, dans le Comte Ory, c’est du comique subtil, par exemple, il y a 14 hommes déguisés en bonnes sœurs qui picolent ensemble. La mise en scène est presque dansante et il faut que ça swingue.

 

Le Comte Ory :

Extrait de la pièce Le comte Ory

Extrait de la pièce le Comte Ory

C’est un opéra-comique de Gioachino Rossini en deux actes, de 1828.
Le seigneur de Formoutiers est à la croisade pour combattre les infidèles. Sur le front intérieur, le jeune comte Ory mène sa propre croisade. Il multiplie les ruses et les travestissements pour parvenir à son but : séduire, assiéger, investir Adèle, la propre sœur du seigneur croisé. À ses côtés : le fidèle Raimbaud qui, à la chambre et aux dames, préfère le cellier et les bouteilles ; et le jeune page Isolier qui a, lui aussi, des vues sur Adèle. D’ensembles virtuoses en airs mélancoliques, de quiproquos en coups de théâtre, l’histoire caracole allègrement jusqu’à la sonnerie de trompette qui annonce le retour des croisés et la retraite précipitée du comte Ory.

Pour 2015, l’évènement sera reconduit, mais avec cette fois de la danse, une retransmission en direct du Ballet de l’Opéra est prévue.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.