Moscou, Buenos Aires, Lyon, le charme slave prend l’accent argentin.

Le metteur en scène argentin Daniel Veronese s’invite au théâtre de la Croix-Rousse. Il nous livre Les Enfants se sont endormis – Los Hijos se han dormido – son interprétation de la pièce La Mouette de Tchekhov. Cette pièce en espagnol surtitrée français illustre parfaitement la volonté de diversité et d’ouverture d’esprit de ce théâtre. La programmation de quatre représentations des Enfants se sont endormis reste en soit une vraie prise de risque.

Il est assez déconcertant pour le spectateur non hispanophone de suivre l’action de la pièce et la traduction qui défile au dessus de la scène. La concentration et l’appréhension de rater une phrase essentielle à la compréhension de la pièce finit néanmoins par laisser place à la musicalité de la langue espagnole et au rythme enthousiasmant du jeu des comédiens.

Le comique de situation transcende la barrière de la langue et la salle s’esclaffe de rire bien avant que la traduction n’apparaisse à l’écran. Les comédiens habitent les personnages qu’ils jouent avec justesse et intensité. On retrouve dans cette mise en scène tout l’excès et l’exubérance slave notamment dans l’interprétation de Maria Onetta du personnage d’Irina Nikolaevna Arkadina et de Lautaro Delgado qui joue Konstantin Gavrilovich Treplev. Daniel Veronese réussit là une belle adaptation de Tchekhov, ne trahissant en aucun cas l’auteur et donnant sa vision des différents sujets abordés : créativité, désir de réussite et amour à sens unique.

Le Théâtre de la Croix-Rousse enchante encore une fois les habitués des lieux et « novices » par de belles programmations. Rendez-vous pris pour le prochain spectacle Paroles gelées de Rabelais, mis en scène par Jean Bellorini, du 12 au 17 mars.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.