Présent sur la scène musicale depuis 2012, le label parisien Record Record nous livre en exclusivité le dernier morceau de l’un de ses fondateurs, Devoted to God, en collaboration avec l’artiste Kultur.

La scénographie lyonnaise est reconnue pour la présence omniprésente de la House et de la Techno sur ses scènes nocturnes. A contrario, la scène parisienne est légèrement différente au niveau de la diversité musicale. Initiée par des artistes nord-américains, la Future Pop rythme, entres autres, les nuits endiablées de la capitale.

13620710_1757146904528749_4662342436487543625_n

C’est dans cette optique que Devoted to God, membre de Point Point nous livre Faux, un morceau céleste, profond. Emprunt d’un rythme quelques peu différent, il garde une signature unique déjà présente sur le premier morceau de l’artiste, Burning Bridges. Faux est marqué par une singularité dans ce style musical. Basé sur un vocal, un langage musical spécifique, voire même expérimental, la Future House reste encore trop méconnue à Lyon.

Devoted to God se pose ainsi en ambassadeur français. Avec des sets sur des festivals, dans des clubs nord-américains et parisiens, mais aussi l’accompagnement de la composition des morceaux du groupe PNL, l’artiste semble être sur la bonne voie pour se faire un nom conséquent et représenter la France dans cette Future Pop. Style musical pourtant si spécifique au pays de l’Oncle Sam.

Pourquoi cette collaboration entre Devoted to God et Kultur ?

Devoted to God nous explique que ce dernier morceau est le fruit d’une collaboration avec l’artiste Kultur. En effet, l’artiste parisien, issu du label Nowadays Record, lui a envoyé une démo que Devoted To God a voulu finir. Cela dans l’optique d’une collaboration. Les deux artistes, n’étant pas d’accord sur la direction artistique du morceau, ont décidé de sortir les deux morceaux comme un morceau original. mais trêves de blabla, on vous laisse découvrir sans plus tarder le morceau en question :

Et sinon, what’s up in Lyon ?

Des artistes du nom de Fantastic Mr. Fox, Phazz, Nowadays ont déjà joué dans la capitale des Gaules. On se souviendra notamment de ces soirées Embrace partagées entre le Ninkasi Kao et le Transbordeur. Il n’en reste pas moins que les soirées House restent majoritaires. Les cartes sont désormais dans les mains de la ville de Lyon pour faire entrer une diversité musicale sur ses scènes électroniques. Quant à nous, on vous laisse avec une petite sélection pour compléter votre mp3. C’est cadeau :

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.