Fabien Olicard rejoue le Big Bang dans votre cerveau

par Cléo Dangoin
0 Commentaire

Connu pour sa chaîne YouTube à succès et ses techniques pour découvrir les pouvoirs de notre cerveau, Fabien Olicard revient sur scène pour nous épater, nous apprendre des choses… sans oublier de se marrer un peu.

À l’école de l’humour

Ça en étonne encore certains, et pourtant ce n’est pas tout neuf. La vulgarisation scientifique et la découverte ont fait leur place sous de nouvelles formes, sur écran comme sur scène. D’une part, nombreux sont ceux qui nous embarquent dans l’histoire de France, l’astronomie, la biologie ou la grammaire sur YouTube. Tout à coup, Internet devient un terreau incroyable d’apprentissage ludique. Et d’autre part, un courant mi-humour, mi-science fait son entrée sur les scènes depuis presque 10 ans. Alexandre Astier, Max Bird, ou Fabien Olicard font entrer le rationnel dans le spectacle comique. Ou inversement. Un prochain article sera d’ailleurs consacré à ce courant, qui déplace les foules et fait naître des vocations.

Singularité(s)

Fabien Olicard part de concepts scientifiques, mais cherche surtout à nous faire découvrir les richesses cachées dans nos têtes. N’étant pas une grande connaisseuse ni du mentalisme ni même de son travail, mon cerveau en a pris plein les mirettes. Ou bien ce sont mes mirettes qui en ont pris plein le cerveau. Le pari du spectacle et de l’artiste, c’est de partager sa vision de sa discipline. Et elle est chouette, sa vision. Il décrit le mentalisme comme un art. Non pas une science, ni une forme de voyance, de magie ou de calculs immuables, mais bien des astuces, des techniques variées et que chacun peut s’approprier : détection de mensonges, mémorisation, étude des expressions… C’est fascinant, et facile à reproduire. Allez hop, à tester chez soi !

Et sur scène, ça donne quoi ?

Le spectacle est surtout une belle démonstration, teintée d’impro et de stand-up, qui rend le tout extrêmement joyeux et rythmé. Mais à quel moment est-on vraiment dans le spectacle pur, dans l’écriture ? C’est peut-être cette part qui manque le plus : décaler davantage le propos pour en faire des vrais moments de scène plutôt qu’une sorte d’émission ou vidéo YouTube live. Car pour le coup, si c’est ça la seule visée de Singularité, le pari est réussi, et le public ressort conquis. En réalité, ce qui nous sort de la conférence pure, pour nous faire entrer dans le spectacle, c’est bien sûr l’humour, celui qui est écrit, et celui qui l’est un peu moins face aux membres du public qui servent de cobayes à Fabien Olicard.

Tout est dans le mental

On peut donc argumenter sur la forme, et les moments de décalage. On ne peut pour autant pas aller contre l’intérêt populaire. Sur YouTube, à la télévision ou sur scène, le public est présent et passionné. Dans un passage malin, qui le rapproche de nous au détour d’une confidence, il nous apprend que l’on a souvent tenté de le décourager. Que sa discipline « n’intéresserait personne », et que faire de l’humour sur les pouvoirs du cerveau, ça ne marcherait jamais. Le fait est que le public est loin d’être bête, et a une envie furieuse d’apprendre. Même le vendredi soir à la Bourse du Travail. Et Fabien Olicard, posé, amical et sûr de lui, ne boude pas son plaisir pour nous surprendre. Un moment divertissant dans un courant de spectacles à la fois pointu et populaire, que l’on espère voir évoluer de plus en plus vers le théâtre, la poésie et le décalage.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts