Treizième-lune

The Bay de Barry Levinson, 1h25, Etats-Unis, compétition, 2012

Dans la baie du Maryland, une bactérie non identifiée contamine le lac et ceux qui s’en approchent.

Encore un film fait en found footage. Mais pour une fois, à partir de cet effet de style particulièrement rabâché et souvent mal utilisé au cours de ces dernières années, nous avons un film immersif au possible, vraiment flippant et développant avec intelligence son esthétique initiale. Barry Levinson, ayant touché à tous les genres hollywoodiens et s’essayant pour la première fois à l’horreur, et ses trente ans de métier ne cherchent nullement à épater son audience (contrairement à tous ses petits collègues se croyant toujours plus malins que leur histoire). Le réalisateur de Rain Man crée une tension crescendo par une multiplication de points de vue réalistes et livre au final une œuvre vraiment passionnante dans la présentation d’une maladie inarrêtable (à l’instar de Contagion de Steven Soderbergh) et réellement effrayante. L’un des meilleurs films vus en compétition. Comme quoi les vieux de la vieille…

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.