Treizième-lune

Mamá de Andrés Muschietti, 1h40, Espagne et Canada, compétition, 2012

Deux sœurs, de 1 et 5 ans, disparaissent mystérieusement le jour où leurs parents ont été tués. Lorsque les fillettes sont retrouvées 5 ans après dans une cabane délabrée, celles-ci partent vivre chez leur oncle et sa petite amie. Très vite cette dernière est convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique.

Un 1er film d’une rare maturité. A partir d’un canevas de film de fantômes classique et d’une histoire digne de L’Enfant sauvage de Truffaut, Andrés Muschietti parvient avec cette première réalisation à dresser un portrait touchant et sensible d’une femme apprenant petit à petit la maternité. Au travers d’acteurs convaincants, à commencer par la magnifique et sensationnelle Jessica Chastain (ici pour la première fois brune), et d’une production au design sobre et élégante notamment dans la création de la créature fantomatique (qui n’est pas sans rappeler le bestiaire de Guillermo Del Toro ici producteur), le jeune cinéaste livre une œuvre juste, intense et véritablement effrayante. Bref, une fois de plus le cinéma espagnol se porte très bien. Une avalanche de prix à Gérardmer pour ma part entièrement méritée.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.