Un film d’horreur va se réaliser sur Lyon. Et Arlyo n’y est pas totalement étranger. Découvrez le premier épisode de cette aventure lyonnaise à travers le monde du cinéma français…

La genèse du projet

Philippe Orlandini et Jonathan Placide, vous les connaissez ? Certainement. Du moins, si vous lisez la rubrique cinéma d’ArlyoMag et que vous faites attention aux noms des journalistes. Et bien, il se trouve qu’ils sont à l’origine de ce film d’horreur, actuellement en phase de pré-production qui s’intitule Léa  (titre provisoire).

Tout commence en Août 2001 pour Philippe Orlandini qui travaille sur le scénario de ce film dont il ne terminera la première version qu’en Mai 2003.

Deux ans plus tard, en Octobre 2005, après avoir changé de titre, il entame une ré-écriture jusqu’en Mars 2007.

Philippe, aussi concentré qu’un jus de tomate.

Mai 2008 ; le scénario passe en comité de lecture chez Europa Corp qui lui attribue une note de 10,5. Ce qui aura pour conséquence l’abandon temporaire du script par Philippe. La troisième version du scénario ne verra le jour qu’en Mai 2012 et sera terminée en Septembre 2013, avant d’être présentée à un producteur. Suite aux suggestions de celui-ci, Philippe reprendra certains éléments de l’histoire et entamera donc une quatrième version qu’il terminera en Juin 2014. Sans retour du producteur, une cinquième version sera entamée en Mai 2015.

Ce qui va tout changer, c’est l’entrée en contact de Philippe avec Dolce Vita Production en Janvier 2017, à qui il soumet le scénario.

Logo de Dolce Vita Production, les producteurs du film.

Cette nouvelle boîte de production, montée par Céline Lilly Brisson Reinhardt une ancienne assistante de production du groupe Canal, cherche alors une première œuvre à financer, afin de se démarquer du tout venant en laissant leur chance à de jeunes auteurs. C’est elle qui décide de financer la majeure partie du film. Philippe propose alors à Céline de recruter Jonathan Placide pour mettre le scénario en image. La société accepte.

Pour l’occasion, Jonathan a appris à lire et à écrire, paraît-il.

Après avoir lu le scénario, Jonathan fait part de quelques remaniements et suggestions à Philippe. Puis, ils entament ensemble la réécriture de celui-ci, afin qu’il puisse correspondre à l’univers visuel de Jonathan.

Une page Facebook est créée, lancée par cette vidéo :

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=VQRSmiplbqo » width= »800″]

On peut également y découvrir deux timelapse sur la réécriture du film qui, actuellement, en est à 28 pages :

[su_youtube url= »https://youtu.be/bgZKW80faQ0″ width= »800″]

Et la version 360 VR :

[su_youtube url= »https://youtu.be/bZc4HAAkgz8″ width= »800″]

Le financement participatif

Depuis le 15 Avril, nous avons eu droit au lancement de la page Ulule du teaser du film. Sur cette page, on y découvre pas mal de choses concernant les inspirations du futur teaser. Mais également le coût de celui-ci, actuellement estimé à 2000 euros. Mais qui sera bien plus cher en réalité, puisque Jonathan Placide a déjà investi de lui-même la même somme dans la caméra qui servira à le tourner, à savoir le tout récent Panasonic GH5. Car non seulement, le film sera un film d’horreur, mais il sera également tourné en High Frame Rate, c’est-à-dire à une cadence d’image deux fois plus élevée que la cadence habituelle. Ce qui fera de lui le quatrième long-métrage au monde à avoir été tourné de cette façon (après la trilogie Le Hobbit de Peter Jackson, et avant le prochain film de Tsui Hark).

Chers lecteurs, Philippe vous le demande…

[su_youtube url= »https://youtu.be/X_kjUp9gInE » width= »800″]

Jonathan également…

[su_youtube url= »https://youtu.be/EfaHnKi9M_4″ width= »800″]

Alors, si vous le pouvez, ils vous seraient très reconnaissants de participer au financement de ce teaser, en vous rendant sur le Ulule, et en aidant à faire connaitre le projet en partageant l’article ou la page Facebook du site.

Merci pour eux, Likez un max’ et nous, on se retrouve très bientôt, pour suivre ce projet de très près !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.