Francophonie Hip Hop à Lyon : deux concerts même ambiance de feu

by Leonard Valente
0 comment

Les albums des rappeurs Isha, Jean Jass Caballero et Roméo Elvis ainsi que le phénomène Lomepal ont envahi les radios et réseaux sociaux en 2018. Ces différents artistes ont d’évidentes affinités, et cela s’illustre par de nombreux morceaux communs en featurings. Au Transbordeur en mars pour Lomepal et en avril pour les rappeurs belges, voici le compte-rendu des deux concerts.

Après avoir vu au Transbordeur le concert de Lomepal en mars et avec la tournée Bruxelles arrive en avril, ma conclusion est qu’un article en commun pour retranscrire l’atmosphère de ces deux concerts était judicieux.

Pourquoi sont-ils si proches ?

Si le rap game était un jeu de cartes, ce serait celui des sept familles. Lomepal, Jean Jass, Caballero, Isha, Roméo Elvis sont en termes rapologiques un posse élargi dans lequel Orelsan ne serait pas très loin.

Comment les définir ?

Si le rap meanstream Soprano, Balck M, Jul s’adresserait plus aux collégiens, celui de Lomepal et de ses acolytes belges résonne aux oreilles des ados ou étudiants : un peu skateurs/fumeurs classe moyenne entre autres mais pas que. Toutefois revenons à l’essentiel, leur musique : s’ils sont à la fois très modernes dans des influences trap US à la Migos ou Travis Scott, on retrouve aussi le côté festif des glorieux anciens Beastie Boys et Cypress Hill, et le côté cross over d’un Public Enemy ou House of Pain. Qu’est ce que leur crossover?C’est qu’ils n’hésitent pas à fusionner les sons rock, électro et hip hop. La preuve la plus frappante, les nombreux pogos et jumps dans la foule lors des deux concerts. Roméo Elvis intitule même un de ses titres « Pogo ». Chez tous ces artistes les riffs de guitare et le rythme des bpm flirtent tantôt avec le rock tantôt avec le dub ou le trip hop.

 

Titre 1 : Lomepal album et « Flip »tour et concert de mars

 

Connu tout d’abord comme skatteur puis élève de l’école du freestyle, Lomepal vient du 13 ème arrondissement de Paris. Son premier album « Flip » est court et concis, alternant tubes à la limite de l’électro comme « Pommade », et chanson empreinte de spleen comme « Yeux disent ». Lomepal alterne aussi le chant et un flow très technique et rapide sur des beats de producteurs à la pointe, comme Superpoze ou Stwo qui a travaillé pour Drake. L’album est une perpétuelle référence à son premier amour, le skate, d’où le titre « Flip »et des name dropping incessants, notamment sur Tony Hawk et autres figures du skateboarding. Tout est pensé de manière subtile chez cet artiste iconoclaste : sur la pochette de son album, il s’est représenté en femme mascara coulant… Une originalité qui dénote grandement dans le rap français souvent hyper macho. On la retrouve également dans les thèmes de l’album très introspectif et aussi empreint d’humour et d’une grande autodérision. Sur scène, l’humour reste mais l’introspection est moins présente.

Lors de son concert le 8 mars dernier au Transbordeur, on assiste à un très grand show avec sons et lumières à fond. On a la sensation d’être « Dans le club » comme un des tubes de Lomepal. À l’image de l’album, le show est un peu court mais intense, l’artiste accompagné d’un backeur sur scène focalise tout de même l’attention et dégage un énorme charisme. Le public averti est ravi par les tubes et reprend la plupart des refrains en parfaite symbiose avec l’artiste. Celui-ci n’hésite pas à faire des petits sketchs, se décrivant modestement comme
un simple skateur en reconversion, novice dans le monde de l’industrie musicale. A la fin du show, exténués, on se dit que la prochaine fois la halle Tony Garnier sera un écrin un peu moins intimiste et que ça valait le coup de profiter de cet instant.

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=Qw-AJxGk0o8″ width= »800″ responsive= »no »][/su_youtube]

 

Concert Bruxelles arrive du 7 avril au Transbordeur

Titre 2 : Isha « La vie augmente »

La mode est au rap belge, étonnant non ? Si Damso est le plus connu, les artistes de la tournée Bruxelles arrive ont également le vent en poupe. Aussi connus pour leurs musiques que pour leurs vidéos Youtube « High et fines herbes », et influencés aussi bien par la trap de Migos que par les résurgences et effluves old school à la Cypress Hill et Beastie Boys. C’est parmi une audience très high et adolescente que Isha commence le show. Paradoxalement, c’est le plus ancien dans le game du rap belge même s’il est un peu moins médiatisé. Il a la trentaine et a déjà sorti différents albums, y compris sous d’autres noms. Toutefois, son dernier album « La vie augmente » cartonne. Il sera bientôt suivi de « La vie augmente volume 2 ». Même si lors de son set un peu précoce, à tout juste 20h la salle n’est pas encore pleine, l’artiste chauffe l’assistance à bloc, et lors de son dernier tube « Tosma », c’est l’hystérie, et dans la fosse limite pogo, la chaleur s’intensifie.

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=yZRB0gYPfKQ&feature=youtu.be » width= »800″ responsive= »no »][/su_youtube]

Titre 3 : Jean Jass et Caballero « Double hélice Volume 2 »

« Tosma » est en duo avec Jean Jass et Caballero qui arrivent ensuite sur scène. La déco de leur album est en place et là, ces deux personnes tout droit sorties d’une bande dessinée du plat pays entrent on stage et c’est l’explosion. Que des hymnes : « On est haut », « Toi même tu sais », « Chef », « Tosma » avec Isha… Certes, ce n’est pas du Baudelaire mais d’une incroyable efficacité, les deux font preuve d’une complicité extraordinaire et le public est à fond sans temps mort. Pour la première dans un concert de rap, j’ai l’impression d’être dans un stade de foot ou à un concert de hard rock. C’est spécial mais loin d’être déplaisant surtout que, venu avec mon fils de 10 ans, le public est très bon enfant.

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=BiivCGrnNiU&feature=youtu.be » width= »800″ responsive= »no »][/su_youtube]

Titre 4 : Roméo Elvis  » Morale 2luxe »

 

Enfin, bizarrement, Roméo Elvis, le plus novice, est la tête d’affiche. Le jeune homme issu d’une famille de musiciens et frère de l’artiste Angèle bénéficie d’une hype très importante ces derniers mois. Sa voix et son show sont millimétrés, on ressent la même parenté avec Lomepal. D’ailleurs, ces artistes sont un peu tous sur les albums des uns des autres. Pour le coup, on a parfois plus l’impression d’être aux Nuits Sonores, à une soirée trip hop dub step qu’à un festival de rap, mais pourquoi pas. Pour l’anecdote, Roméo Elvis chambre son acolyte Le Motel absent, trop souvent malade… humour belge et petit sketch entre chaque morceaux.

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=z5g1TsT3CSw&feature=youtu.be » width= »800″ responsive= »no »][/su_youtube]

Le show s’achève avec les morceaux en commun en apothéose avec notamment le titre « Bruxelles arrive ». De 20h à 23h c’est un concert dynamique, plein d’énergie avec des artistes humbles, second degré et en osmose avec leur public. À refaire avec plaisir! On attend impatiemment leurs nouveaux projets respectifs.

 

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.