Le 1er Festival de Comédie Improvisée

Les fondateurs de la Lilyade se sont formés à la Lily. Leur amour pour l’improvisation théâtrale et leurs envies d’indépendance les pousseront à imiter leurs formateurs : Créer une association d’improvisation théâtrale pour évoluer dans la lignée des institutions précédentes. Six mois après leur création, le premier concept d’improvisation théâtrale célébrera la naissance de la Lilyade et sera représenté pendant plus de quinze ans. Les premiers amateurs sont accueillis après une année existence. Les pièces de théâtre étaient jusque-là parsemées d’improvisation et des pièces de théâtre étaient écrites à partir d’improvisation, mais la Lilyade met en scène une pièce de théâtre totalement improvisée.

Seuls les comédiens sont des valeurs sûres, l’objet de la pièce est soumis aux impulsions et à la dictature de la spontanéité. Dans les années 2000, les tournois se tournent vers l’international et se muent progressivement en festivals. La Lilyade a son mentor et ses disciples. L’improvisation théâtrale se transmet d’ateliers en ateliers et les compagnies se multiplient. Après un grand nombre de représentations et une ouverture sur le jeu à l’anglo-saxonne, la Lilyade adapte ses pièces aux formats allongés sur la base continue de l’improvisation. Le premier festival de comédie improvisée a convié ses spectateurs aux éclats de rire pour laisser la compétition de côté. L’interaction inclut désormais le public. Depuis 2012, il ne s’agit plus de voir désigner la ou le vainqueur.

 

 

Carte Blanche à la Lilyade

Le 1er Festival de Comédie Improvisée des comédiens de la Lilyade propose trois soirs de spectacles, deux spectacles par soir et un thème par représentation. Les six thématiques rythment les jeux de scène pour mêler le bonheur du public à la passion des comédiens. Une dizaine de comédiens par spectacle se sont donnés la réplique sur scène, parmi lesquels des comédiens intervenants lors des stages de formations. Les invités du festival ont sillonné la France, la Belgique et traversé l’Atlantique. Ian Parizot, créateur du groupe de travail dédié à la méthode de Keith Johnstone. L’immense John-John Mossoux, co-fondateur de la compagnie F.M.R. (Fais-Moi Rêver). Le magicien et bien-penseur Ouardane Jouannot. L’hilarante Mélinda Nouette, co-fondatrice de la Ligue d’Improvisation de Grenoble et Laurent Dauvillée.

Durant ces trois soirs, les comédiens de la Lilyade et ses invités ont tissé, défait, mêlé, démêlé et assemblé les histoires avec l’aide du public dans « Ca me ferait plaisir de vous voir ». Rêvé Hollywood avec ses secrets, ses trahisons, ses amoures, ses déceptions, ses tromperies et ses rivalités dans « American Dream ». Cultivé émotions et proximité dans la présentation de leur premier spectacle au format long « Ca reste entre nous ». Entremêlé aveux, confidences et révélations dans « J’ai un secret à vous confier ». Mis en scène la mort et la mémoire d’un homme dans un concept américain « J’ai toujours voulu te dire », et défié frénétiquement les règles de l’improvisation théâtrale avec les apports et les aspirations du public dans un entraînant « Au-delà des limites ».

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.