La Renaissance se raconte au Musée des Beaux-Arts de Lyon

par Arlyo Team
0 Commentaire

À Lyon, depuis le 23 octobre 2015, un vent de Renaissance souffle sur la ville. Le Musée des Beaux-Arts présente sa dernière exposition temporaire : « Lyon Renaissance, arts et humanisme ». Un thème évocateur, savamment mis en lumière pour l’occasion. Une exposition inédite qui témoigne de la richesse de la vie lyonnaise au XVIe siècle.

242_352_Guillaume-Leroy_Rencontre-Pierre-Sala_1200px

Guillaume Leroy, La rencontre de Pierre Sala avec François Ier au pied de l’Antiquaille. Vers 1523. Enluminure sur parchemin. ©Bnf

 

Petite histoire de Lyon

Lyon, XVIe siècle. C’est à cette époque dite « renaissante », que la ville connaît son âge d’or. Entre Saône et Rhône, et à mi-chemin entre le nord et le sud de l’Europe, il faut dire que la ville jouit d’une position géographique exceptionnelle. Et de fait, Lyon n’a jamais autant prospéré ; l’économie est au beau fixe grâce au développement des foires et à l’arrivée de marchands venus de toute l’Europe.

Bientôt la fabrication de la soie se répand, et, très vite, elle devient une industrie essentielle à la ville. Lyon se fait ainsi capitale de la soie, avant de s’imposer en tant que capitale bancaire, puisque de riches familles de banquiers viennent s’y établir progressivement. À l’instar des Gadagne, tout droit venus de Florence au début du XVe siècle, suivis de près par les Médicis. Dès lors, les échanges et les activités bancaires sont florissants : véritable carrefour du commerce européen, la ville devient l’emblème de la Renaissance.

(…) Quand après tant de monts de neige tous couverts
Je vis ce beau Lyon, Lyon que tant je prise.

Son estroite longueur, que la Saône divise,
Nourrit mil artisans, et peuples tous divers :
Et n’en desplaise à Londres, à Venise, et Anvers,
Car Lyon n’est pas moindre en fait de marchandise.

Je m’estonnais d’y voir passer tant de courriers,
D’y voir tant de banquiers, d’imprimeurs, d’armuriers,
Plus dru que l’on ne voit les fleurs par les prairies. (…)

Sonnet 137 – Les Regrets – Du Bellay

La vie intellectuelle, elle aussi, s’agite. C’est l’âge d’or de l’imprimerie ; les éditions lyonnaises sont parmi les plus fameuses, et les marchands libraires s’étendent bientôt dans toute la ville. Grâce à l’invention et au perfectionnement de nouvelles techniques, les pratiques évoluent. Et ce sont les intellectuels et les artistes qui contribuent à diffuser les arts et l’humanisme durablement dans le temps. À la croisée des chemins, Lyon est le confluent de la vie renaissante.

Œuvres-choisies

De l’Art romain – et ses fragments de Table Claudienne – aux emblématiques portraits de lyonnais de Corneille de Lyon et Jean Perréal. Des vitraux d’églises au mobilier sculpté, sans négliger les arts de l’enluminure et de la numismatique : le point fort de l’exposition, c’est sans aucun doute le choix des nombreux supports mis à l’honneur.

734_550_N13-451_Astrobale_1200px

Jean Naze, Astrolabe planisphérique. 1553. Laiton doré. Lyon, MBA. Photo Alain Basset

234_342_Guillaume-Leroy_Garbeau-epicerie_HD

Guillaume Leroy, Le Garbeau de l’épicerie. Gouache et or. Archives municipales de Lyon

Ce sont près de 300 œuvres rares que le musée des Beaux-Arts de Lyon a rassemblé à cette occasion. Des objets généreusement prêtés par plusieurs collections de Lyon, Londres, Paris ou encore New-York.

catherine de medicis

Corneille de Lyon, Catherine de Médicis. Huile sur bois. Chateau de Versailles. ©RMN

marot

Corneille de Lyon, Clément Marot. Musée du Louvre.

Au fil des salles, le visiteur explore et retrace la large histoire des arts de la Renaissance lyonnaise. On regrettera sans doute le ton un brin sévère avec lequel le sujet est exploré. La scénographie reste sage, et l’atmosphère manque tristement d’effervescence… qui rimait pourtant si bien avec Renaissance.

Le Musée propose toutefois des nocturnes « Renaissance en musique » pendant toute la durée de l’exposition. Une bonne raison de s’offrir une nuit au musée !

 

« Lyon Renaissance, arts et humanisme »

Lyon-Renaissance_1200px

Du 23 octobre 2015 au 25 janvier 2016

Musée des Beaux-Arts de Lyon

20 Place des Terreaux, 69001 Lyon

http://www.mba-lyon.fr/mba/

 

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.