Pris d’une subite envie de défier le froid et l’ennui en troquant ton plaid et tes gros chaussons tête de chien pour tes plus beaux habits de lumière ? Viens te trémousser et suer devant le Camion Bazar, qui sortira pour l’occasion les licornes et les paillettes le dimanche 4 décembre au Bateau Bellona à partir de 15h ! Et qui est partenaire de cette brillante idée ? La Salopette évidemment, média national aux deux belles bretelles : une qui révèle, et une qui valorise les jeunes créateurs. Une machine à « érections créatives », un melting-pot créatif et fédérateur qui encourage l’initiative culturelle.

Genèse dorée

Derrière les bretelles de La Salopette se cachent ses quatre créateurs : Arthur Rosset, Gauthier Sol, Sylvain Gengo et Bastien Protière. Ils sont potes, ils ont entre vingt-deux et vingt-cinq ans, viennent de Clermont, Chambéry, de l’Ain et de la Creuse. L’un aime peindre, l’autre faire de la musique, un autre la photo. Ils aiment l’art et les artistes, la création et les créateurs. Et surtout les jeunes, qui n’ont pas toujours la chance de s’épanouir par manque de moyens, de visibilité, de soutien.

Alors il y a deux ans, lors d’un stage, ils créent La Salopette, leur média, sans aucun budget. Petit à petit, ils recrutent des rédacteurs un peu partout en France pour alimenter leur site Web révélateur de jeunes talents. Ils sont aujourd’hui trente « explorateurs » issus de toutes branches, réunis par la passion de l’écriture et de la découverte.

12745517_1978801452344942_7565718811319762409_n

Une bretelle chercheuse d’or et une bretelle tailleuse d’or

« Tout ce qui est ici aujourd’hui peut être partout demain », dixit La Salopette, dont la bretelle gauche se consacre à la découverte de pépites créatives. Ses explorateurs dénichent des génies de l’art ou du design, de la mode, de la musique, mais aussi des start up et des lieux. Le but ? Te faire découvrir les acteurs culturels de demain.

14581337_2132207163671036_4726626266157229278_n

Quant à la bretelle droite, elle développe une passion pour la découverte, et a pour but de présenter chaque jour un nouveau talent à ses lecteurs. Le fil rouge ? Une vision de l’événementiel comme une rencontre, où se mêlent les créateurs et les rubriques. Une synergie créatrice et audacieuse qui puise dans le vivier constitué depuis deux ans par La Salopette. Ainsi se sont mêlés le mois dernier un jeune label de rap (LLAB) et une marque de fringues (Blédardise) à La Taverne Gutenberg, un lieu alternatif lyonnais qu’ils soutiennent avec conviction. Mixé au décor, à des hot dog maison, du freestyle dans les étages et un public jeune et multiculturel, l’événement est un succès.

15107340_2163564463868639_2580674497685213652_n

Un bel avenir se dessine pour le média aux deux bretelles. La communauté s’agrandit, se diversifie et s’enrichit. La Salopette développe de plus en plus de collaborations avec nos amis parisiens. Elle organise un marché de créateurs pour « Le Noël improbable », le 14 décembre à l’Improbable, charmant café niché dans le Marais. La Capitale des Gaules n’est pas en reste puisqu’elle accueillera – une fois n’est pas coutume – à la Taverne Gutenberg, un marché de créateurs pour affronter Noël des cadeaux en or plein les bras. L’occasion d’enfiler sa plus belle salopette et d’aller tâter du créateur lyonnais !

Pour plus d’infos, La Salopette a un beau site, une page Facebook plutôt stylée, et même un Soundcloud tout frais pour ses playlists.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.