Le dessin contemporain sous toutes ses formes : Lyon Art Paper 2019

par Yann Besson
0 Commentaire

Du 3 au 6 octobre, la Société lyonnaise des beaux-arts (SLBA) organise le 5e salon de dessin contemporain, Lyon Art Paper 2019, au palais de Bondy. Ce salon consacré au dessin contemporain et aux œuvres sur papier ou carton est gratuit et ouvert à tous. Par ailleurs, Lyon Art Paper s’inscrit dans le programme Résonance de la Biennale d’art de Lyon 2019. L’association de la Société lyonnaise des beaux-arts met en place depuis cinq ans cet événement afin de faire découvrir au public l’art du dessin contemporain sous toutes ses formes. Entre art numérique, abstrait, textile ; entre pliage, collage ou encore découpage ; le dessin contemporain est un art aux styles et techniques aussi nombreux que variés.

Plus de 500 œuvres réalisées par 64 artistes sont exposées et disponibles à la vente dans les deux salles d’exposition du palais de Bondy. Une scénographie sobre et efficace met en lumière des sensibilités artistiques différentes. Les thèmes abordés touchent le réel, le rêve, le fantasme, la fiction, le symbole et la métaphore. La pensée de l’artiste se matérialise ainsi dans ses tableaux. Les artistes exposés dessinent aussi bien au crayon à papier, à la mine de plomb, au pastel, au fusain, à la pointe sèche, à l’encre de Chine, à la pierre noire, au stylo bille qu’au crayon à l’huile sur papier. Certains jouent avec la matière du papier par des découpes, des déchirures ou des pliages, quand d’autres préfèrent dessiner ou peindre directement sur la matière. Le dessin contemporain est donc le champ de toutes les projections et de toutes les expériences.

L’invitée d’honneur de ce salon est la peintre allemande Rosa Loy. Elle présente 12 œuvres à la symbolique féminine et environnementale. Appartenant à la nouvelle école de Leipzig, ses tableaux dépeignent un univers mystérieux et spirituel où les personnages sont uniquement des femmes. Son imaginaire mystique est fascinant et envoûtant. Rosa Loy adopte la peinture à la caséine, élaborée à base de protéines de lait. Cette peinture naturelle lui permet ainsi de perfectionner ses œuvres,  inscrites dans le courant du romantisme, dans un esprit traditionnel, emprunté à la Renaissance.

Christophe Moreau - "Vice-versa" - dessin aux crayons à papier

Christophe Moreau – « Vice-versa », 2019, dessin aux crayons à papier

Christophe Moreau dessine quant à lui exclusivement au crayon à papier en s’inspirant de son quotidien. Ses dessins lui demandent des jours, voire des semaines de travail avant d’obtenir un résultat ressemblant à s’y méprendre à une photographie. En effet, il s’inspire de clichés photographiques pour ses dessins. Puis, il crayonne son papier couche après couche de crayons à la pointe fine. Ensuite, il applique de grandes couches de poudre graphite, avant d’utiliser l’estompe et les gommes pour définir les formes et contours de son dessin final. Les mains sont mises en avant et très bien représentées. Le crayon à papier permet en effet de rendre très réaliste cette partie du corps souvent négligée par les artistes.

Svetà Marlier - La vie - peinture pierre noire et acrylique

Svetà Marlier – « La Vie », 2019, peinture pierre noire et acrylique

Svetà Marlier, d’origine russe et installée en France depuis 1998, dépeint ses émotions et ses frustrations les plus intimes. Elle présente des tableaux à l’acrylique et à la pierre noire lors de ce salon. La pierre noire, constituée de carbone et d’argile, donne un noir sombre et mat. Utilisée sous forme de crayon ou de poudre, elle permet d’obtenir des résultats aussi précis que le fusain tout en adhérant mieux au papier. Dans le tableau ci-contre intitulé La Vie, cette artiste explore les origines de l’humanité ainsi que les liens entre toutes les espèces vivantes sur Terre.

Tereza Lochmann – « Visiteur », 2017, acrylique et stylo bille sur papier

Ce salon du dessin contemporain, organisé par la SLBA, vise donc à valoriser et à faire reconnaître cet art. De plus, il permet aux 64 exposants de nouer des liens entre artistes, de se faire connaître et de vendre leurs œuvres. Le métier de dessinateur est précaire et rares sont ceux qui subviennent à leurs besoins sans activités en parallèle de leur art. Ouvert jusqu’à ce dimanche 6 octobre, le salon de dessin contemporain Lyon Art Paper mérite le coup d’œil. Les amateurs d’art, les potentiels acheteurs et même les simples curieux y découvriront forcément un dessin à contempler, à faire rêver, voire à faire réfléchir.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts