Les « musiques du monde », comme certains aiment à les appeler – parfois de manière un peu condescendante –, sont autant de trésors méconnus des oreilles occidentales. Grâce à l’exposition Place du Pont production – Des chansons du Maghreb à Lyon, il vous est désormais possible de (re)découvrir la culture musicale du Nord de l’Afrique. Cette exposition – qui court jusqu’au 26 juillet – rend hommage à toute l’histoire de la musique maghrébine à Lyon. En effet, dans les années cinquante, la place Gabriel Péri – encore « place du Pont » à l’époque – a vu émerger et vivre la musique de l’exil. Notre ville a ainsi été le théâtre d’un métissage culturel et un lieu d’expression pour les exilés du Maghreb, qu’ils soient chanteurs, musiciens ou producteurs.

Rendez-vous est donné aux Archives de Lyon (l’entrée est libre), dans une ambiance conviviale, afin de s’immerger dans la musique maghrébine lyonnaise. À la fois mixte, métissée et fraternelle, cette musique est empreinte de réalité, de revendications, mais prouve bien une chose : malgré les débats parfois futiles, la musique adoucit les mœurs et montre que tous les hommes sont frères. Une exposition citoyenne.

Autour de celle-ci, les festivaliers des Nuits Sonores ont pu profiter de l’Extra! Arabic Tapes Made in Lyon, en compagnie de DJ Search. Preuve s’il en est que tous les publics et tous les styles de musique peuvent être liés, se croiser, s’apprivoiser. Dans ce genre, retenons notamment les productions d’Acid Arab, qui mixe à la perfection sonorités orientales et musique acid.

Et jeudi 28 août, pour clore cet été placé sous le signe du Maghreb, le festival Les Jeudis des Musiques du Monde proposera un concert de Mazalda et Cheb Lakhdar, intitulé De la Duchère à la place du Pont.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.