Arlyo a réalisé une enquête sur le rapport des Lyonnais avec le cinéma étranger (en dehors du cinéma américain), les interrogés sont, pour la plupart, des étudiants et des jeunes actifs. Lyon est la ville qui a donné naissance au cinéma avec les frères Lumière et qui offre donc une grande accessibilité aux salles, un nombre important de festivals et d’évènements cinématographiques. Par conséquence, on remarque que les Lyonnais ont un goût pour le septième art prononcé et une culture autour du cinéma plus importante que dans d’autres villes françaises, surtout chez les jeunes.

Arlyo s’est intéressé au cinéma étranger, souvent minoritaire et parfois sous-estimé au profit du monopole américain et de la diffusion des films français. Beaucoup de films en version originale sont disponibles, et des évènements ou des salles comme Le Zola proposent un accès aux films étrangers (Ciné O’Clock, la semaine du cinéma britannique et irlandais, et Les Reflets du cinéma ibérique et latino-américainpar exemple).

Selon cette enquête, les jeunes Lyonnais vont au cinéma environ une fois par mois, ce qui est assez considérable, la plupart déclarent y aller pour se divertir, néanmoins on note que beaucoup d’entre eux y vont pour enrichir une passion ou un loisir qui leur tiennent à cœur. À Lyon, où la fréquentation des salles est plus importante qu’ailleurs, on remarque que les cinémas indépendants ont un succès indéniable.

reflets_cinema_iberique_2014_7211

Les films vus en priorité sont les comédies, puis suivent les films d’action et les films dramatiques, on note aussi un résultat intéressant : 15 % déclarent aller voir des films de genre (film noir, western, péplum, film de gangsters…) qui ne sont pas forcément des blockbusters et restent très spécialisés.

En grande majorité, les Lyonnais regardent des films américains (80 %) ou français (16 %). Ils disent tout de même apprécier les films venus d’ailleurs, mais considèrent qu’ils ne sont pas assez exportés et médiatisés en France. En plus de l’aspect cinématographique et du domaine du divertissement, pour eux, c’est un bon moyen d’avoir un aperçu d’autres sociétés, cultures ou paysages que ceux auxquels nous sommes habitués, notre vision du monde est très liée à celle que nous procurent les films, c’est une façon de voyager, nous sommes influencés et jugeons souvent un pays selon les images reçues (chacun connaît le Texas, le Sahara ou alors l’Amazonie grâce au cinéma), mais aussi son histoire (la guerre, les conquêtes…).

Les spectateurs ne se renseignent pas forcément sur l’origine du film ou celle de son réalisateur. Parmi les films étrangers (excepté les films américains), les Lyonnais vont voir en majorité des films européens, viennent ensuite des films asiatiques et d’Amérique latine.

Pour l’Europe, les films italiens, allemands, anglais et espagnols sont les plus estimés et les plus vus (l’offre est importante en France). On remarque le succès des films japonais et coréens pour le cinéma asiatique dont la qualité est reconnue mondialement et qui se démocratise un peu plus ces dernières années (mais reste malheureusement encore fortement méconnu par le public). Enfin, les films argentins sont également appréciés par les spectateurs lyonnais.

Pour finir, 78 % des personnes interrogées considèrent que le cinéma étranger n’est pas assez représenté en France.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.