Composée d’une vingtaine de membres, l’Épicerie Séquentielle a lancé en juin 2015 un journal mensuel sous forme de bande dessinée : Les Rues de Lyon. Cette publication propose, chaque mois, des histoires vraies qui ont marqué l’histoire de la vie lyonnaise. Douze pages de bande dessinée, racontées par des auteurs lyonnais et imprimées localement, il n’en fallait pas plus pour qu’Arlyo s’intéresse à l’aventure !

Un projet collectif et équitable

Professeur de bande dessinée depuis 10 ans à Émile Cohl et scénariste depuis 2002, Olivier Jouvray revient sur les débuts du projet :

« Je trouvais que la bande dessinée locale était un peu laissée à l’abandon. En matière d’histoire locale, quelques auteurs s’y étaient attaqués, mais ils proposaient des choses pour les passionnés d’histoire, pas très accessibles. Je me suis dit qu’il y avait donc des choses à faire. On était 3 à réfléchir sur ce projet-là au début. Je connais quelqu’un qui est un passionné d’histoire. Il a écrit des bouquins pour son plaisir, sans les éditer, plein d’anecdotes de l’historique lyonnais. Et je me suis dit qu’il y avait là des trésors, pleins de choses merveilleuses à raconter. Et c’est parti comme ça ! On a travaillé pendant 1 an sur les 6 premiers numéros, pour les lancer lors du Festival de la BD de 2015. »

Et le succès était au rendez-vous : en 1 weekend, 1000 exemplaires se sont vendus. Sans vraiment de communication, les ventes et les demandes d’abonnement s’accumulent. Un an après, c’est plus de 50 000 exemplaires vendus et plus de 560 abonnés. Le fonctionnement atypique du journal y est certainement pour quelque chose. En effet, tout le travail éditorial est bénévole et surtout, il n’y a pas de hiérarchie, pas de patron. Une douzaine de groupes de travail collaborent et interagissent. Grâce à cette organisation, ce n’est pas moins de 33% du prix du livre qui revient à l’auteur, contre 8 à 10% en règle générale.

Une histoire 100% locale

Pour Olivier, c’était aussi le pari de se réapproprier un métier :

« Nous avons utilisé ce projet-là pour tenter une expérience d’autogestion, d’autoédition collective et participative. L’idée était de s’occuper de toute la chaîne du livre, jusqu’à l’impression, qui est faite à Lyon. Ce sont les auteurs qui vont chez l’imprimeur suivre la fabrication du livre. Ce sont les auteurs eux-mêmes qui vont distribuer le journal chez les libraires, qui vont à la poste pour envoyer le journal chez les abonnés. Ça permet de suivre toute la chaîne du livre, de savoir exactement ce que ça signifie. Quand vous avez un auteur qui va jusqu’au bout du processus, qui accompagne son bébé du début à la fin, ce n’est pas banal et c’est très enrichissant. »

Au fil des numéros, les auteurs et les dessinateurs se succèdent, chaque histoire est différente et indépendante. C’est une véritable exploration de la manière de raconter une histoire, que l’on soit amateur de bande dessinée ou non, on est inévitablement emporté.

Selon Olivier, c’est également l’occasion de réfléchir à ce qu’est la bande dessinée.

« Il y a un numéro sur Louise l’abbé, la poétesse lyonnaise, qui a été fait intégralement en cartes à gratter. Ce n’est pas du tout de la bande dessinée classique. C’est vraiment une œuvre d’art sublime. »

Anecdote

Son numéro marquant ? « Il y en a plein ! Le numéro sur la morgue flottante, je l’ai trouvé super. C’est un numéro qui raconte comment, au 19e siècle, devant l’Hôtel Dieu, il y avait une barge flottante qui était une morgue dans laquelle était exposée les cadavres non identifiés retrouvés dans le Rhône ou dans la Saône. Les gens pouvaient ainsi venir visiter puis retrouver un cousin, un copain, un voisin. Je trouve ça très étonnant ! »

À venir

Après cette expérience réussie, L’Épicerie Séquentielle souhaite aujourd’hui développer de nouveaux projets éditoriaux. Une revue jeunesse trimestrielle est prévue pour l’année prochaine. D’autre part, les auteurs de l’association travaillent à étendre la solidarité du groupe pour faciliter la distribution de projets plus personnels. C’est véritablement une nouvelle façon de vivre le métier d’auteur qui est au cœur des projets de l’association.

Les Rues de Lyon est disponible dans plus de 60 points de vente à Lyon et est en ligne sur le site de l’Épicerie Séquentielle.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.