Attribuer un genre musical au projet trio Lingus apparaît aussi difficile que d’imaginer une nouvelle couleur. De toutes façons, le groupe refuse de s’attribuer une étiquette.

Quand on découvre leur premier EP « THE STORY OF Mr. SIDES » (disponible en écoute intégrale ici !), on comprend pourquoi. À la rédaction d’Arlyo, nous avons été surpris souvent mais jamais déçus.

Le trio est formé des frères Mathias et Antoine, respectivement chanteur-guitariste et chanteur-bassiste et de Julien, batteur-percussionniste qui s’est également occupé du mixage de l’EP. Après une commune expérience de 3 années (2011-2014) au sein du groupe Gentle Art of Making Noise et une centaine de concerts, les trois musiciens enchaînent sur ce projet mêlant rock, samples électro et mélodies orientales. Des compositions collectives qui prélèvent et transforment différentes sonorités pour un agencement hybride sur une base rock.

13613582_1041722615874956_1920529211231079716_o

L’ordre des 5 titres est bien inspiré et l’EP s’écoute aisément d’un trait tant les variations sont maîtrisées. Ce que nous retenons de l’ensemble du disque, c’est surtout la spontanéité et l’absence totale de complexe du trio.

THE STORY OF Mr. SIDES est un EP de 5 titres riche en références et clins d’œil. Dans les titres, dans le texte, les hommages à l’ensemble des inspirations du groupe, pas uniquement musicales, sont nombreuses.

L’EP s’ouvre sur un riff de guitare lourd et syncopé, une batterie lourde et claquante à la fois. Efficace donc. Le trio aurait pu en rester là : proposer un rock métal, lourd et puissant. Mais LINGUS n’est pas du genre à s’en contenter. Le reste du morceau propose des nuances insoupçonnées, le tout dans un style fluide que nous apprécions.

Le deuxième titre, « Another One », se ré-approprie les codes de grands tubes rock. Les changements d’ambiances sont, là encore, parfaitement amenés. Le trio nous expose une large palette musicale : démarrant sur un basse-batterie classique, il nous emmène ensuite vers un rock plus complet, plus mélodique, entraînant voix et clavier.

« No need to stay, ’cause we don’t have a damn thing to say, we just want some good riffs to play »

Que serait un bon EP de rock sans sa petite ballade ? Notre coup de cœur de l’EP en présente certains aspects. Mais encore une fois, pas question pour les Lyonnais de Lingus de se contenter d’une simple guitare acoustique. « Radio maloufette » (un clin d’œil à Ibrahim Maalouf) débute sur un arpège de guitare saturée, emprunt de jazz et fil conducteur du morceau. Le morceau finira en beauté sur un riff de guitare claquante, résolument rock et agressif.

GUY2SIDES s’aborde comme une une invitation à la réflexion. Des samples de voix, en français cette fois, viennent donner sens à la mélodie.

Le dernier titre de l’EP, « Aladdin’s Creed », reprend le fil conducteur de l’EP : guitare, basse et batterie bien lourde, pour nous en mettre plein les oreilles dès le début du morceau. Mais on commence à le savoir, le morceau va prendre une autre tournure, et le trio n’a pas encore sorti tous ses atouts. Lingus va de surprises en surprises, et se laisse une totale liberté de mouvement et d’inspirations sur ce dernier morceau d’une dizaine de minutes.

C’est donc un premier EP très personnel du projet LINGUS, qui vient proposer un univers unique et riche, spontané et fluide et qui laisse envisager des horizons variés pour un trio qui ne se ferme aucune porte.

Rendez-vous avec LINGUS en région lyonnaise ! Retrouvez également l’actualité du projet sur leur Facebook !

15776760_1208577245856158_2609843823452940649_o

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.