Du 19 au 22 mars 2014 dernier se jouait « Dernier refuge agacé dans les terres atomisées du royaume des souvenirs effacés par rationalité accélérée », le premier spectacle d’un nouveau théâtre lyonnais au nom intrigant, le Théâtre de l’Uchronie ouvert à Guillotière, au 19 rue de Marseille, par un collectif au nom mystérieux, le Mac Guffin Kollectif.

 

L’uchronie, qu’est-ce que c’est ?

Avez-vous déjà imaginé ce que serait votre vie, si vous n’aviez pas découvert ce site ou un autre (Arlyo par exemple) ? Que serait votre vie sans tout cela ? Ça y est, vous avez déjà commencé à mettre un pied dans l’uchronie. Un genre, affilié à la science-fiction, qui repose sur le principe de la réécriture historique à partir de la modification d’un événement tel qu’il aurait pu être.

Pour continuer l’aventure dans ce domaine de l’imaginaire, il vous suffit d’aller au 19 rue de Marseille où se défendent des créations contemporaines qui font appel à l’imaginaire, aux réflexions sur l’homme à travers l’histoire.

« Pour raconter des histoires et se donner toutes les chances de voyager dans nos pensées, au cœur de nos humanités, perdues dans l’onirisme… Une aventure à partager, un conte à méditer, un ailleurs pour revivre nos années oubliées et réfléchir sur ce qui nous survivra, après… » Kollectif

 

Le Kollectif Mac Guffin

Mac Guffin, un nom très énigmatique que nous avons là. En creusant un peu, nous découvrons que cela vient d’un procédé utilisé par un des maîtres du suspens au cinéma, à savoir Alfred Hitchcock. Dans ses films, Hitchcock utilise le MacGuffin, la plupart du temps un objet, comme un élément qui servira à initier l’histoire, mais qui s’avère en fait sans réelle importance concernant la suite du déroulement du film.

Aussi, nous pouvons dire que le nom choisi reflète bien l’état d’esprit dans lequel est le collectif. En effet, formé en 2001 par Manuel Liminiana, auteur, metteur en scène et réalisateur ayant pour but d’aider les jeunes à vivre une première expérience dans le milieu du spectacle, chacun pouvant ainsi participer à des projets dans un cadre assez ambitieux sans pour autant avoir un caractère indispensable, leur permettant de prendre part à d’autres créations et projets en dehors du collectif.

« Nous avons fait le pari de créer ensemble, d’inventer et de tenter de perdurer. Se mettre au service de l’autre, mener à bien un projet, travailler pour tous et chercher pour soi. Ça fourmille et ça assemble, ça s’amuse et ça rassemble. Se retrouver tour à tour meneur ou bien suiveur, sur scène ou derrière les projecteurs. » Kollectif

 

Théâtre pluridisciplinaire

« De la danse, du théâtre, de la musique, du cinéma, des talents, des techniques, des envies, des idées et des histoires à raconter. » Kollectif

Le Théâtre de l’Uchronie, fondé en 2014 par Mac Guffin Kollectif, est à la fois un espace de travail pour les compagnies lyonnaises, mais en plus un espace de représentation dédié tour à tour au théâtre, à la danse, à la musique et également au cinéma (Hé oui, rien que ça !). L’ambition de ce collectif est de faire un théâtre total comme l’évoquait le compositeur allemand Richard Wagner dans son ouvrage L’Œuvre d’art de l’avenir en 1849, où il suggérait que les spectacles deviennent des unités parfaites avec des arts qui se croisent et se mêlent les uns aux autres.

Intérieur-théâtre-Uchronie

Un théâtre de quartier

Le Théâtre de l’Uchronie est un lieu de représentation en plein cœur d’un quartier multiculturel, celui de la Guillotière à Lyon. Une salle intimiste, avec une capacité de 32 places, portée par un collectif d’artistes, le Mac Guffin Kollectif, qui défend l’universalité dans sa ligne artistique autour de projets et de créations qui racontent des histoires à tous et pour tous, où l’humain et la diversité sont primordiaux.

Par ailleurs, le théâtre se veut être un lieu de vie avec une volonté de partage, d’écoute, et l’idée que « l’art et la culture doivent s’immiscer partout pour participer à la construction de notre société ». Ainsi, des actions diverses sont organisées, par exemple des travaux avec les associations de quartier, les écoles, ou encore des interventions pédagogiques. Mais également des journées de lecture avec les habitants et des manifestations ponctuelles en prise avec la vie du quartier ou du Grand Lyon.

Après tout ça, j’ai une envie de changer l’histoire avec le Mac Guffin Kollectif, d’imaginer les déroulements différents de certains événements. Pas vous ? Nous nous retrouverons peut-être au Théâtre de l’Uchronie.

Source Photo : Kollectif Mac Guffin

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.