Comédie française d’Olivier Baroux et Kad Merad (2012).
Avec Olivier Baroux, Kad Merad, Audrey Fleurot, Omar Sy et Laurent Lafitte.

Dix ans après la mort de Pamela Rose, le shérif de Bornsville contacte l’agent Douglas Riper : la tombe de la strip-teaseuse vient d’être profanée et son cercueil a été dérobé. Riper va alors tenter de renouer les liens avec l’agent Richard Bullit, avec lequel il est  brouillé. Le duo ainsi reformé, Bullit et Riper enquêtent donc sur la disparition du cercueil et réalisent que l’affaire est bien plus complexe qu’ils ne le pensaient…

C’est un pari un peu fou. Presque dix ans après le premier opus (Mais qui a tué Pamela Rose ? est sorti en juin 2003, eh oui ça date !), Kad et O, cette fois devant et derrière la caméra, revêtissent leurs costumes d’agent du FBI bruts de décoffrage. Comme leurs personnages, ils sont amenés à se retrouver, pour le meilleur et pour le pire. Surtout pour le meilleur en vérité, tant ce Mais qui a re-tué Pamela Rose ? se révèle être une bonne surprise, alors qu’il était permis d’être dubitatif sur le résultat final (une suite dix ans après…). Globalement, le film s’inscrit bien sûr dans la veine du premier, mais joue encore plus la carte de l’absurdité et du non-sense, sans toutefois recycler les mêmes gags. Ici, on est beaucoup plus dans l’auto-citation et l’auto-référence (l’extrait du Kamoulox, le « Veux-tu un Scotch ? », pour ne citer que ceux-là), ce qui permet à Kad et O de se projeter en arrière et d’émettre un regard critique sur leur carrière. A cet égard, on doit à Kad Merad une courte scène dans la seconde partie du film qui constitue une petite merveille d’auto-dérision !

De plus, la reconstitution de l’Amérique est encore plus réussie , et pour cause, une bonne partie du tournage s’est déroulée directement aux States (jusqu’à la Maison Blanche !), ce qui permet aux auteurs de pousser la parodie encore plus loin. Tout y passe : Le Silence des Agneaux, Air Force One, Dans la ligne de mire, ou même 24 heures Chrono. Bref, tous les codes du thriller US sont passés à la moulinette : cimetière profané lors d’une nuit d’orage, complot, attentat contre la présidente des Etats-Unis of America (Barbara Applepie de son petit nom !), tueur maniaque et enfin course contre la montre. Enfin, on ne peut qu’adhérer à leur manière de ré-inventer l’hymne américain (un très grand moment) et de pointer du doigt tous les clichés concernant la France et Paris plus particulièrement. Certes, en dépit d’une trame très claire et à laquelle le film se tient, le vol du cercueil de Pamela Rose n’est qu’un prétexte et l’affaire est d’ailleurs élucidée très vite, le film dérivant vite dans le délire et le n’importe nawak le plus complet, accumulant gags surréalistes et clins d’oeil.

Quant aux acteurs, c’est que du bonheur : tandis que Kad et O, très premier degré, prennent leur pied comme des gosses, Laurent Lafitte nous offre un cabotinage capillaire des plus réjouissants. Et il est aussi amusant de voir Omar Sy peu avant le triomphe d’Intouchables. Tous sont en pleine forme, se laissent prendre au jeu et s’amusent au moins autant que le spectateur, ce qui fait rudement plaisir à voir.

Au bout du compte, voici un film fait pour le plus grand plaisir des fans (sans l’enthousiasme desquels le film n’aurait peut-être jamais vu le jour), la générosité de Kad et O à leur égard est d’ailleurs flagrante, ce qui ne peut que forcer la sympathie. Le public visé est évidemment celui de La Cité de la Peur mais aussi de grosses bouffonneries américaines comme Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? ou Y’a-t-il un flic pour sauver le président ?. Pour résumer, tous les amateurs d’humour bête, débridé et assumé y trouveront leur compte. Il n’est pas du tout honteux de faire du cinéma comique en France, et Kad et O nous le prouvent. Comme quoi, on peut considérer Mais qui a tué Pamela Rose ? et sa suite comme de bonnes petites références de la poilade décontractée à la française. Merci messieurs !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.