Située sur le delta de la Neva, Saint-Pétersbourg est la deuxième ville la plus grande de Russie grâce à ses 5 millions d’habitants. Cette ancienne capitale de l’Empire Russe, fondée par celui qui ne lui a pas donné son nom, le Tsar Pierre le grand, a la particularité pendant une cinquantaine de jours de ne plus faire nuit noire.

Et là vous allez me dire : « ouais, comme toutes les villes septentrionales du nord de l’Europe… » Et vous auriez raison. Loin de moi l’idée de dénigrer les Helsinki, Oslo, Reykjavik ou autre Tallinn, mais toutes ces villes ne fêtent pas les nuits blanches comme la ville de Saint-Pierre.

Saint-Pétersbourg

Tous les ans, de la fin-mai à la mi-juillet, Saint-Pétersbourg est en fête ! Plus d’un mois de concerts et de spectacles illumine les petites nuits de la ville. Même si les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet lorsque le soleil ne descend plus en dessous de 6° sous l‘horizon, c’est réellement autour du 21 juin, date du solstice d’été ou de la fête de la musique de chez nous, que la fête est la plus intense.

Vous l’aurez compris, les nuits blanches de Saint-Pétersbourg, c’est à la fois un phénomène naturel splendide et un festival culturel extraordinaire. En effet, en dehors de la magie de la ville et de la beauté que donne cet éclairage naturel, les plus beaux monuments de la ville sont mis à disposition, comme la forteresse Pierre-et-Paul pour des concerts de rock en plein air, le palais de Tsarskoïe Selo pour un carnaval, ou encore la Place du Palais pour voir jouer les Rolling Stones…

Saint-Pétersbourg

Qui dit festivités dit feux d’artifice, et celui des nuits blanches de Saint-Pétersbourg n’est pas en reste ; vécu comme une réelle tradition, il est un vrai spectacle vivant.

Et ce n’est pas tout, car tant qu’on y est, organisons un deuxième festival ! Et oui, la ville de Saint-Pétersbourg n’a pas froid aux yeux et organise à la même période le festival international des Étoiles des nuits blanches. En plus des festivités dues aux nuits blanches, le magnifique Théâtre Maniinsky présente des œuvres classiques absentes des programmations comme des pièces de théâtre, des ballets, des opéras, des concerts d’orchestres, de solistes ou de musique contemporaine et ce depuis 1993. Pour cette 24ème édition, outre du Beethoven et du Vivaldi, nous pourrons voir dans ce lieu mythique le ballet Romeo et Juliette, Samson et Dalila, La Traviata, Le Lac des signes ou encore Le Corsaire.

Vous l’aurez compris, si vous voulez vivre une fête des lumières naturelles mêlée à la fête de la musique, alors réservez vos billets !

Allez, une petite vidéo filmée par un drone pour bien finir :