Cette semaine, ArlyoMag a été à la rencontre de bénévoles passionnés et passionnants. Leur objectif : réveiller les statues de Lyon. Leur donner la parole pour, en quelque sorte, leur redonner la vie, et nous donner, à nous, Lyonnais, l’envie de les découvrir. [Article web sous la vidéo]

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=-P416Q1mDlY » width= »800″ responsive= »no »]

Chaque jour, les très nombreuses statues de l’agglomération lyonnaise voient défiler des centaines et des centaines de visages, de vies, de destins. Les amoureux s’embrassent sous leur nez, les badauds s’abritent sous leur ombre, et parfois même, les skateurs en font leur terrain de jeu… Témoins du temps qui passe et des histoires qui se font et se défont, les statues font partie intégrante de notre paysage. Mais que sait-on encore de leur histoire ? Rien, ou presque, et le Murmure des statues compte bien changer les choses. Bientôt, Lyonnais comme touristes pourront, d’un simple pianotement de doigts, entendre ces géants de pierre se raconter.

Il était une fois : le Murmure des statues

Tout est né d’une rencontre entre Annia Diviani, du Collectif Space Opera, et le fondateur de l’application mobile Troubadour Story, Fabrice Salah. L’idée de l’application ? Que le smartphone de chacun puisse devenir le support d’un audioguide touristique. Il n’en fallait pas plus pour que les esprits en ébullition du collectif s’emparent de l’idée, et la fassent grandir.

Et si on se concentrait sur les grandes oubliées des passants : les statues ? Et si on lançait un appel à projet pour que des professionnels, des comédiens, posent leur voix sur ces géants de pierre ? Et si… ? Le Murmure des statues était lancé.

Murmure des statues

La statue d’André Marie Ampère, sur la place éponyme, dans le deuxième arrondissement

Quelques mois plus tard, les chiffres sont là : une ville, 41 comédiens, 38 statues, autant d’enregistrements d’environ 3 minutes, pour plus d’1h30 d’écoute. Et au final, notre patrimoine collectif valorisé par une diffusion gratuite et en libre accès.

Un projet artistique avant tout

Le comédien Arnaud Guitton nous confiait qu’il n’acceptait d’habitude jamais les projets bénévoles (comme la plupart de ses confrères dans le milieu, d’ailleurs). Mais tous les comédiens ont été séduits par ce projet innovant, et surtout, qui leur laissait carte blanche. Dans l’équipe : des acteurs, des doubleurs, mais aussi des slameurs, des poètes… La liberté de choisir la statue (ou le bas-relief) qu’ils allaient défendre, et celle d’écrire leur texte. Certains ont décidé de faire parler la statue, quand d’autres interprètent le personnage qu’elle représente. Les productions sont ainsi d’une grande diversité, et comme Annia Diviani nous le confiait :

« Il est intéressant, et assez drôle, de constater qu’il y a souvent un écho entre la personnalité du comédien et la statue qu’il a choisie »

Murmure des statues

La comédienne Karen Jay en train d’enregistrer son texte

Le projet ne se veut pas encyclopédique, mais accessible à tous. Si les acteurs ont bien écumé les archives municipales pour trouver des informations sur leur statue, quand elles étaient disponibles, il s’agit avant tout de créer une rencontre avec le spectateur. Les anecdotes sont ainsi nombreuses. Savez-vous pourquoi seules 8 des 9 muses sont représentées sur la façade de l’Opéra ?

« Je suis Uranie, la muse de l’Astronomie. Ne me cherchez pas, vous ne me verrez pas sur le toit de l’Opéra. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas été sculptée, voilà tout. Il parait que ma présence aurait troublé la symétrie du bâtiment… » Début du texte interprété par Karen Jay.

Le début d’une aventure

Murmure des statues

La statue de Joseph-Marie Jacquard trônant sur la place de la Croix-Rousse

Que ceux qui ne possèdent pas les téléphones adéquats ou qui ne peuvent pas se déplacer dans Lyon se rassurent. Ils pourront tout de même écouter les enregistrements sur un site internet dédié. Mais pour le collectif, l’un des défis reste de créer un réflexe chez le promeneur, pour qu’il pense à écouter ce que les statues peuvent lui chuchoter au cours de ses pérégrinations. Il s’agit non seulement d’une nouvelle forme de tourisme, « digital », mais aussi d’une nouvelle forme d’expérience artistique.

À la rédaction, on y croit dur comme fer. À peine lancé, le Murmure des statues rencontre déjà un bel engouement, et les partenariats ne cessent de se créer. Les porteurs du projet espèrent pouvoir continuer de le développer et même, pourquoi pas, l’étendre à d’autres villes. Chacun peut d’ailleurs soutenir la diffusion du projet à son niveau, puisqu’un financement participatif a été mis en place sur la plateforme Ulule, accessible juste ici.

Pour vous donner une meilleure idée de ce que vous pourrez découvrir à partir de septembre, on vous laisse avec la voix d’Arnaud Guitton, croix-roussien de longue date, qui incarne Joseph-Marie Jacquard dans cet extrait :


 Murmure des statuesLe Murmure des statues, un projet porté par le Collectif Space Opera

Leur site internet, c’est ici.

Et leur page facebook, c’est par là.

Crédit pour la photo de Jacquard : Jean Fotso

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

3 Commentaires

Kess 22/07/2016 - 14:45

bonjour, merci de me dire si la newsletter est gratuite .

Yoann Clayeux 22/07/2016 - 17:07

Bonjour, notre newsletter est totalement gratuite. Bien à vous. L’équipe d’ArlyoMag

o. 19/07/2016 - 20:00

Je trouve l’idée incroyable et juste génial. Merci d’avance à toutes ces professionnels de savoir investir leurs savoirs faire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.