Comme chaque semaine, ArlyoMag revient avec une compilation des morceaux préférés de la rédaction. Ce vendredi, l’Arlyoteam a mis le soleil à l’honneur. L’astre auquel on doit lumière et chaleur inspire les artistes depuis la nuit des temps, et cela méritait bien une playlist.

Le soleil définit tellement notre humanité, qu’il n’est pas rare que les films de science-fiction en ajoute un ou deux pour finir de nous dépayser. Nous lui vouons un culte depuis des millénaires, et des rois en font même leur symbole. Bref, il y a largement de quoi en faire des chansons. Et ça tombe bien, ce n’est pas ce qui manque.

// Écouter la playlist //

35 au mercure

Jonathan a choisi de vous partager Il fait chaud, de Passi. « Un des albums de rap que je connais par cœur ».

Guillaume enchaine avec Let the sunshine in, de James Rado et Gerome Ragni. « Laissez la lumière du soleil rentrer de partout, laissez !!! »

Siobann propose Né ici, de Doc Gynéco. « À écouter sous un soleil assommant, brûlant, suave, d’après midi, à son balcon, à sa fenêtre, sur les toits, dans la chaleur citadine ».

Pour Louise Aurat, c’est Ok Fred, de Errol Dunkley, agrémenté de quelque conseils pour en profiter comme il se doit. « À chaque saison, un voyage en direction du soleil, il vous suffit de fermer les yeux… c’est bon vous y êtes : Le soleil, la terrasse, allongé sur une chaise longue, et un verre à la main. Et surtout, surtout, vous ne faîtes absolument rien ».

Autre Louise (Prévost), autre style, avec El mismo sol, d’Alvaro Soler. « Il suffit d’écouter cette chanson aux rythmes latino pour se sentir comme en plein été sur une plage espagnole. Hum, ça fait du bien ».

Il est mort le soleil…

 « Ambiance 70’s » pour David, avec In the summertime, de Mungo Jerry.

Manon envoie du lourd avec Enrique Iglesias et son Duele el corazon. « Qui dit soleil dit chaleur des pays du sud, et la beauté du bel Enrique ne fait que monter la température… »

Hanna réplique par du Ben Harper avec She’s only happy in the sun. « La voix de Ben Harper, aussi douce que la caresse d’un rayon de soleil sur ma peau ».

Yoann clôt le tout par The smile of the sun, de Helloween (un indice pour la semaine prochaine ?). « Chanter le soleil peut aussi être mélancolique ».

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.