Playlist #30 – Guerre et Paix

by Arlyo Team
0 comment

Vous le sentez, le tremblement de terre qui se prépare, les sabots qui martèlent la terre desséchée par le soleil brûlant ? Vous le sentez ce tumulte intérieur, cette sphère d’énergie pure qui se bat contre elle-même ? Vous le sentez ce dilemme entre vous et vous même, entre votre cœur et votre tête, entre vos désirs et vos devoirs ? Cette semaine, Guerre et Paix se rencontrent, s’opposent et se déchirent dans notre playlist.

3150411912_d3c4e108d7

Dans le cas où vos cours de philosophie vous manqueraient (ce qui n’est très franchement pas mon cas), la Guerre et la Paix sont deux notions intimement liées, qu’on le veuille ou non. Ces deux frères ennemis (de très très très longue date) s’opposent comme l’insécurité face à la sûreté, comme la menace face à la protection, comme le chaos face à la prospérité.

Si la guerre est considérée comme l’état normal des rapports entre les hommes (après tout, c’est vrai, on ne peut pas vivre sans vouloir piquer le goûter de notre voisin), elle n’est que le résultat des passions qui les dirigent et poussent à éprouver malveillance et méfiance envers autrui. La Paix, elle, résulte d’une volonté.

Mais Guerre et Paix, plus concrètement, c’est quoi ?

1/ Oui, on le sait, c’est un roman de Tolstoï, mais sincèrement, qui a le courage de lire ce truc ?

2/ Un tableau très évocateur de Pablo Picasso (enfin, je crois que je l’ai regardé dans le mauvais sens…)

3/ Ou bien un film très sympathique avec Audrey Hepburn et Henry Fonda réalisé par King Vidor (avec un nom pareil, le film a du faire un sacré carton)

4/ On me souffle à l’oreillette qu’il s’agit aussi d’une mini-série en quatre épisodes avec Clémence Poesy…

5/ Mais c’est aussi le sentiment qui s’empare de vous lorsque vous ne pouvez vous décider entre un cookie chocolat noir et pépites de macadamia ou un cookie chocolat noir et morceaux de noisettes.

6/ Ce qui se passe quand vous tanguez comme un bateau ivre en rentrant de votre barathon le samedi matin et que vos fidèles compagnons vous demandent : « Bon, on continue ce soir ? »

7/ Ou encore ce qui se passe en vous quand vous marchez sur un Lego. Ou que vous vous cognez le pied au coin de votre lit.

8/ C’est ce qu’il se passe quand votre ordinateur plante.

9/ Mais aussi quand votre mère vous rend visite à l’improviste.

10/ Quand vous êtes enfin seuls.

11/ Quand quelqu’un sonne chez vous alors que vous pensiez être ENFIN SEUL.

12/ Puis, c’est quand vous lisez ce billet et que vous en arrivez ENFIN à la partie qui parle des chansons soigneusement choisies par l’Arlyoteam.

// Écoutez notre playlist sur notre chaîne Youtube ou directement à la fin de l’article ! //

Prêts pour la bataille

Avant toute chose, c’est avec le choix d’Edmée que nous nous préparons gaiement à combattre (ou à nous carapater vite fait) au rythme du Rastaman Chant de Bob Marley : « On dirait pas comme ça mais c’est un chant de ralliement et c’est beau », fait elle remarquer.

Nous allons en avoir bien besoin car l’heure d’une lutte sans merci est arrivée. D’un côté, l’armée de Louise, qui décide de motiver ses troupes avec Fight Song, de Rachel Platten mais concède toutefois que « ce choix est un peu girly mais qu’il donne la pêche ! » Il ne nous en fallait pas plus pour prendre les armes à ses côtés.

À moins que l’on se laisse attirer de l’autre côté, là ou les chevaux piaffent d’impatience et où le soleil pèse lourdement sur les régiments bien ordonnés de Siobann, qui propose cette semaine le Battle Theme de Narnia, par Harry Gregson-Williams et commente : « Cuirassé de la tête aux pieds, visière baissée, épée au flanc, l’échine tendue, l’œil aux aguets, vous voilà prêt à vous jeter dans la mêlée tel un lion. » C’est vrai qu’il sera tout de suite plus agréable de se faire botter le derrière au son de cette musique. On a hâte.

Revenons un peu aux classiques, comme celui que nous propose Laurie cette semaine, à savoir le mythique Paint It Black des Rolling Stones (Comment ça cela ne vous dit rien ? Hâtez-vous d’écouter ça !) : « La ballade légendaire des Stones … » nous rappelle t-elle, et tout est dit.

D’amour et d’eau fraîche ?

Délaissons le chant de bataille ou s’affrontent les passions destructrices des femmes et des hommes pour remonter le temps et nous installer au piano avec John Lennon pour Imagine. C’est le choix de Manon qui nous rappelle que « John Lennon était avant tout un grand pacifiste, un partisan de la paix et un chanteur d’exception », en témoignent les très nombreuses reprises de sa chanson la plus emblématique. Arrêtez de vous taper dessus, franchement, ça sert à rien. Envoyez des lettres d’amour anonymes à votre voisin, ça, c’est bien.

La Californie est une terre qui fleure bon les balades le long du Pacifique, pieds dans le sable de Santa Monica avec le soleil couchant et l’air chaud nuancé d’odeur de Barbapapa à mesure que l’on se rapproche de la jetée… Comment ça c’est un cliché ? Quoi qu’il en soit, Juliette nous fait voyager cette semaine en choisissant California Daze et son morceau Peace, cocktail de notes aériennes et de guitares cotonneuses : « Peace est un groupe que j’adoooore, alors comment ne pas les mettre dans cette playlist… Avec mon titre fétiche, tout en chill et nostalgie. Un peu de Californie dans ce monde de brutes. »

Épique et pique et…

« Did you see the frightened ones ? Did you hear the falling bombs ? » Sarah nous propose cette semaine de (re)découvrir ce classique des Pink Floyd qu’est Goodbye Blue Sky, issu de l’excellent The Wall : « On m’a soufflé que ce titre était parfait pour cette playlist et je ne pouvais qu’approuver. Parfait quand le paysage s’assombrit et que la nostalgie du ciel bleu s’installe. »

Puis c’est à Yoann de nous recommander très chaudement Child of the universe des Barclay James Harvest : « Un des grands succès de Barclay James Harvest, qui doit faire partie des dix meilleurs groupes britanniques, mais qui semble doucement – et très injustement ! – tomber dans l’ignorance. À redécouvrir d’urgence. »

C’est tout en autodérision qu’Edmée nous propose son second choix, le très homérique Iron de Woodkid : « La musique qui me fait croire que je suis une guerrière viking quand je vais chercher du café au Monop’. On fait avec ce qu’on a. » On la comprend, il suffit de voir le clip de ce morceau pour se sentir un peu plus fort (même si l’on fait 47 kg tout mouillé avec zéro muscles et une sérieuse addiction à la brioche pralinée)

C’est enfin l’apothéose épique et romantique avec le choix d’Arthur-Léo qui nous invite cette semaine à écouter La Chevauchée des Valkyries, du compositeur allemand Richard Wagner, un classique parmi les classiques : « Fréquemment repris au cinéma (notamment dans Apocalypse Now de F. Ford Coppola), le thème a aussi été utilisé par le parti nazi à des fins de propagande. Définitivement guerrier et militariste, il n’en demeure pas moins agréable à écouter. » Il est temps de monter sur vos grands chevaux (ailés) et de vous élancer avec grâce vers la playlist.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.