Playlist #32 – Girl Power

by Arlyo Team
0 comment

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’ArlyoTeam a choisi de sélectionner dans ses cassettes et ses disquettes des chansons qui illustrent, défendent voire revendiquent le Girl Power. 

We can do it

« Femme, femme, femme ! Créature faible et décevante ! » écrivait Beaumarchais dans Le mariage de Figaro. Aujourd’hui nous avons décidé de lui donner tort. Aujourd’hui, nous célébrons le Girl Power ! Pour ne rien vous cacher, c’est une célébration des femmes par des femmes, ou presque, car un seul de nos rédacteurs masculins a bien voulu honorer cette playlist… Mais ne nous étendons pas sur l’élégante absence de nos confrères pour parler de ce qui nous intéresse vraiment : LA PUISSANCE DES OVAIRES.

Bon, ce n’est pas la traduction littérale de Girl Power, mais on s’est compris. Ce mouvement issu du féminisme, porté par les idoles de la pop et du RnB des années 90, est à l’origine essentiellement adressé aux jeunes filles et femmes. Elles ont grandi depuis… Reconnaître la force des femmes, leur donner confiance : c’est ainsi que nous résumerons (grossièrement) le message du mouvement.

À la rédac’, nous avons décidé de ne pas être si historiquement précisEs. ChacunE sa façon de célébrer la puissance de l’ovaire. Nous ne nous sommes donc pas cantonnéEs à ce mouvement post 90s. On vous régale d’un joli diaporama de visions de femmes… Sans prétention, on vous dresse le portrait d’un Girl Power éclectique et florissant. Bref, montez le son, et vive les meufs.

// Ecoutez notre playlist sur notre chaîne YouTube ou directement à la fin de l’article ! //

Quand les Françaises revendiquent le Girl Power

Chloé, pour sa première participation à nos playlists, a choisi la sécurité d’une icône française incontournable : Brigitte Bardot. Elle a pu être le symbole de multiples causes au fil des années, et avec Moi je joue, on pénètre avec humour, mais sans détour, dans notre thème de cette semaine. Rien de plus à dire : « Merci BB de nous rappeler qui est-ce qui détient le pouvoir ! »

Avec Ne vous mariez pas les filles chantée par Michèle Arnaud, Laurie choisit encore une fois un texte qui peut faire sourire mais qui ne laisse aucune place au doute. Le plume de Boris Vian se met ici au service de la cause des femmes pour notre plus grand plaisir : « « Allez danser à l’opéra, prenez le voile ou n’le prenez pas, changez d’amant quatre fois par mois … » Tout est dit ! »

Edmée tient ensuite à nous faire découvrir une artiste aux multiples talents, dont la discrétion ne dément pas le succès qu’elle rencontre depuis trente ans. Avec Juliette et ses Rimes féminines, laissez-vous embarquer dans un univers envoûtant, qui fait honneur aux femmes et à leur indépendance : « J’aurais pu mettre toute sa discographie, mais celle-ci est puissante. Une artiste de caractère, qui chante ce qui lui plaît, et qui m’a donné dès le plus jeune âge une conception de la femme moderne, indépendante et batailleuse. »

Quand on les a tous fredonnées au moins une fois

Raphaël signe l’unique participation masculine à cette playlist. Manque d’inspiration ou déférence respectueuse devant un thème qui ne leur appartient pas pour les autres, on ne le sait … Il choisit Nina Simone, dont les combats furent nombreux et édifiants. Il lui a semblé que la chanson Feeling good pouvait trouver un écho avec le thème du Girl Power : « Une chanson mythique, qui peut être interprétée de bien des manières vu le parcours extraordinaire de cette artiste, et dont le vent de liberté et d’indépendance semble bienvenu pour le thème d’aujourd’hui … »

Le seul nom des Spice Girls suffit à déchaîner des foules, et en nous des tas de souvenirs plus ou moins honteux, plus ou moins joyeux. Toujours est-il que chacun connaît Wannabe, qui a le mérite de remettre tout le monde à sa place, tout en s’étant érigé au rang de tube international durable. Louise passe aux aveux : « J’avoue, je l’ai découverte en jouant à Just Dance. Ambiance dancefloor des années 90, j’adore, mais je concède que j’imagine assez mal un mec l’écouter en boucle … d’où mon choix de la placer dans cette playlist « Girl power ». »

Pour poursuivre avec les figures féminines les plus importantes et influentes de ces dernières années, Manon choisit de faire apparaître Beyoncé dans notre classement. Avec un titre sans équivoque, Run the world, aucun doute, elle a sa place ici ; mais Manon va plus loin : « La Queen B prouve encore une fois que la femme n’a pas besoin d’un homme pour vivre par elle-même ! Elle restera bien la Queen du Girl Power. »

Celles qu’on (re)découvre et qui pourraient emporter le monde

Beyoncé n’est pas, évidemment et heureusement, la seule femme qui s’impose à l’international, et Juliette a choisi de vous faire découvrir No de Meghan Trainor, qu’elle vous présente en quelques mots : « Meghan Trainor est la nouvelle chanteuse à la mode. On aime ou on n’aime pas, en tout cas, tout comme Beyoncé ou Nicki Minaj elle s’engage pour la cause féminine – ici le harcèlement de rue, et moi je trouve que ça claque des c*** ! »

Au-delà du sujet même de la chanson, Siobann choisit de partager son affection pour un groupe emblématique en lui-même, avec The Runaways et leur titre I Wanna Be Where The Boys Are : « Parce que les Runaways, c’est la première formation rock exclusivement composée de femmes (et quelles femmes !) et que la réputation de Joan Jett quant à la question féministe n’est plus à faire. »

Lucie se fait un devoir de nous dépayser pour nous montrer qu’il n’y a pas seulement deux langues pour le Girl Power. Elle nous explique sa rencontre avec Lay et sa chanson Ghetto Woman : « Je regardais un reportage sur les femmes au Brésil et cette chanteuse est arrivée d’un coup et je suis restée scotchée par son style et son courage dans un pays où le matchisme règne. J’ai jamais rien compris aux paroles mais je sais juste que c’est du rap brésilien féministe voilà. »

C’est Laurine qui clôt ce bal plein de convictions et de délectations musicales, avec Angel Haze et sa chanson Babe Ruthless : « Parce qu’elle fait moins parler d’elle que sa consoeur Azelia Banks, mais qu’elle est bourrée de talent et qu’elle diffuse le girl power comme personne. »

Quelque chose manque selon vous ? N’hésitez pas à partager les chansons que vous auriez choisies !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.