Une broche « cigale », une bague « papillon » ou un serre-tête « feuille de chêne » : voilà typiquement ce que l’on peut trouver chez Blue Terracotta. Rencontre avec la créatrice, Laura Jacquemond, autour d’une tasse de thé.

Débutons par les présentations. Laura est Américaine. Après avoir fait les Beaux-Arts aux États-Unis, elle a décidé il y a vingt ans de suivre son mari pour la France. Elle a fait ici une maîtrise en littérature, tout en enseignant l’anglais. « Mais j’en avais marre de faire des boulots qui ne m’intéressaient pas, explique-t-elle. Lorsqu’on m’a demandé de faire plus d’heures d’enseignement, j’ai décidé de partir. J’ai alors lancé la marque Blue Terracotta. » C’était il y a cinq ans. Depuis, la marque s’est développée et a commencé à se faire connaître.

Entre Laura et les insectes, cela semble être une longue histoire (d’amour). Il lui est impossible de tuer la moindre araignée. Pour elle, ce sont des êtres dont on ne remarque pas assez la beauté et la fragilité. Très attentive à la protection de l’environnement, elle projette notamment de reverser un pourcentage de ses bénéfices à cette cause.

« Peut-on vous qualifier d’écolo ?
– Oui, tout à fait ! »

C’est en se promenant dans la nature qu’elle trouve l’inspiration pour créer. Papillons, cigales, scarabées, araignées, coccinelles : tous y passent. Et c’est vrai que l’on a envie de les aimer et de les protéger quand on les voit reproduits en si jolis accessoires de mode.

SONY DSC

Des insectes, mais aussi des feuilles d’arbres de toutes sortes. Tous ces objets sont réalisés en tissus, qui proviennent par exemple de catalogues d’échantillons ou de chutes que des tapissiers voisins comptaient jeter à la poubelle… Vous l’aurez compris, le travail de Laura est respectueux de l’environnement de A à Z. De plus, il s’agit souvent de somptueux tissus brodés qu’il serait idiot de ne pas réutiliser.

Passons maintenant au vif du sujet : les créations. Plusieurs types d’accessoires sont disponibles : ceux pour les cheveux (serre-têtes, pinces, peignes, épingles), les bijoux (bagues, colliers), les broches ou encore les porte-cartes. Laura a plusieurs conseils à vous donner, chères lectrices, pour les porter. Tout d’abord, la plupart sont très colorés, il est donc judicieux de les arborer avec des habits sobres afin qu’ils se voient bien, et également pour ne pas faire too much. Concernant les broches, il ne faut pas se contenter de la tradition consistant à les porter devant, sur le cœur. Laura propose de les attacher au poignet, sur l’avant-bras, sur l’épaule, dans le dos, sur la poche du pantalon, ainsi que sur son sac à main. Il est de surcroît intéressant de jouer sur les particularités de sa tenue : pourquoi ne pas l’épingler sur un nœud dans le dos si votre robe en possède un ? Enfin, pour mettre en valeur une pince à cheveux, on peut l’accrocher à un joli chignon ou bien à une tresse. Attention au choix des couleurs de l’accessoire par rapport à celle de vos cheveux, afin qu’il ressorte bien !

blueterr3

Les créations s’adaptent aux saisons. En hiver, on trouvera par exemple les papillons de nuit, tandis qu’en été, on osera les papillons des tropiques aux couleurs vives.

Il s’agit de pièces uniques, cependant accessibles à toutes les bourses : cela va du porte-cartes à 20 € au collier en soie à 100 €. Ils sont vendus à la boutique Criollo dans le 1er arrondissement, néanmoins vous pouvez aussi vous les procurer sur la boutique en ligne de Blue Terracotta.

Par ailleurs, s’il y a parmi vous des couturières, Laura propose sur son site des patrons pour créer soi-même ces adorables petits accessoires : alors à vous de jouer !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.