L’Institut Lumière organisait le 18 octobre dernier sa Nuit Alien à la Halle Tony Garnier, une soirée qui s’est terminée au petit matin après presque huit heures d’horreur et de stress, le tout sous caféine. Et pour les plus faibles, des dortoirs ont été mis en place derrière l’écran !

AlienSagaPackaging

Véritable pilier du cinéma de science-fiction et du film de monstre, Alien s’impose dès le premier volet en tant que référence qui inspirera par la suite de nombreux cinéastes comme Carpenter, pour ne citer que lui. Le monstre est terrifiant, les décors sont époustouflants et l’enfermement des personnages, coincés à bord d’un vaisseau avec cette créature, ne fait qu’augmenter une tension déjà insoutenable. Une recette qui fait mouche puisqu’on retrouve ces éléments dans les trois épisodes suivants, avec à chaque fois Ellen Ripley, héroïne tout en contraste, accompagnée d’un réalisateur de talent à la baguette : Ridley Scott, James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet. Le succès au box-office est lui aussi toujours au rendez-vous, et les nombreuses suites ou les prequels qu’on a pu voir naitre au fil du temps, avec notamment Alien vs Predator ou encore Prometheus, illustrent bien cet engouement pour l’univers Alien.

Le Huitième Passager marque donc, avec Star Wars, le début d’un nouvel air du cinéma hollywoodien, désormais avide de récits futuristes à l’imaginaire novateur et parfois loufoque. Le développement des effets spéciaux et les avancées spectaculaires dans le maquillage et la réalisation de costumes participent également à ce décollage vers des horizons jusqu’ici inconnus. Des films comme La Chose (version de 1951) ou L’Étrange Créature du lac noir avec des monstres douteux laissent la place à d’autres, tels que La Mouche (1987), Predator (1987) ou encore Dune (1985). Le cultissime cinéma de SF des années 80 est né ! Ce style, toujours bien exploité dans les années 90, n’est malheureusement aujourd’hui constitué que de reprises (souvent ratées) ou de gros nanars, un peu à l’image du cinéma d’horreur…

18908780.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour revenir à cette Nuit, Arlyo a décidé de vous faire partager quelques anecdotes sur cette saga, juste de quoi mieux connaître l’univers de cette saga.

#1 Malgré l’immense talent des réalisateurs qui se sont attaqués au mythe Alien, d’autres grands cinéastes ont refusé cette casquette. Pour Le Huitième Passager, Tobe Hooper, Brian De Palma et Steven Spielberg ont par exemple décliné l’offre, de peur de ruiner leurs carrières avec ce qui semblait être un film de SF de série B. Danny Boyle, à qui on avait proposé la réalisation du quatrième épisode, a lui aussi refusé.

#2 La créature qui a fait le succès de la saga a été imaginée par le plasticien suisse H.R. Giger dans son livre Necronom IV. C’est au bas de la page 65 que Ridley Scott est « tombé sur ce démon à la tête phallique saillante. C’était la chose la plus effrayante que j’avais jamais vue. Pas de doute possible, c’était notre créature. »

#3 Sous le costume de l’Alien (au prix exorbitant de 250 000 dollars) se cache un étudiant de 2 m 10 d’origine massaï, Bolaji Badejo. Il a été repéré par Ridley Scott dans un bar.

#4 Comme souvent dans le cinéma américain, la fin du premier film a été imposée par la production. De son côté, Ridley Scott avait imaginé un tout autre scénario, bien plus sombre. Il souhaitait en effet que l’Alien tue Ellen Ripley lors du combat final, prenne sa place et imite sa voix pour annoncer son retour sur Terre…

#5 Le personnage d’Ellen Ripley devait à l’origine être un personnage masculin ! Le rôle qui avait été proposé à Meryl Streep sera finalement endossé par Sigourney Weaver, totalement inconnue du grand public à l’époque.

#6 Pour la préparation du deuxième volet, James Cameron a obligé les acteurs jouant des marines à suivre une formation de deux semaines avec les SAS, un groupe antiterroriste d’élite anglais. Ils ont également dû lire le livre Starship Troopers de Heinlein pour se plonger dans cet univers fantastique.

#7 L’idée de l’Alien sortant du ventre des protagonistes est venue à l’esprit du scénariste Dan O’Bannon alors qu’il souffrait de crampes d’estomac.

Côté nouveauté pour finir, le jeu Alien : Isolation est sorti le 7 octobre et Ridley Scott a annoncé l’arrivée de Prometheus 2 pour 2016. Il n’y aura malheureusement pas la fameuse créature, jugée usée par le réalisateur qui préfère se concentrer sur de nouveaux personnages. Le premier opus ayant été très contesté du fait de ses nombreuses incohérences, on attend avec impatience la sortie de cet ultime (?) volet.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.