Saison 2015-2016 : notre sélection Théâtre

par Yoann Clayeux
0 Commentaire

Demandez le programme ! Lyon est une ville de théâtre. Tout au long de l’année, les pièces s’enchaînent et s’offrent à un public curieux. Curieux, mais parfois aussi indécis devant tant de choix. Alors pendant tout l’été, ArlyoMag a consciencieusement épluché les programmes des théâtres lyonnais pour vous offrir une petite sélection maison. Rien que pour nos lecteurs, voici, sinon les meilleurs, les spectacles les plus prometteurs de la saison 2015-2016  !

[Septembre – Octobre] Une rentrée chargée

C’est au Théâtre de l’Élysée que l’on doit la première perle de cette nouvelle saison. Le théâtre situé au cœur de la Guillotière accueillera du 10 au 25 septembre l’immense metteur en scène Michel Raskine. Ce dernier adaptera Au Cœur des Ténèbres, célèbre roman de Joseph Conrad (1857-1924). Un équipage de choc qui promet de nous faire voguer sur l’océan des passions humaines.

À quoi reconnaît-on une bonne saison théâtrale ? À la programmation d’au moins une pièce de Samuel Beckett (oui, cet avis est un peu subjectif). Cette année, les lyonnais seront servis avec deux versions d’En attendant Godot, dont la première sera donné aux Célestins du 29 septembre au 3 octobre. Le Théâtre de la Croix-Rousse proposera, lui, sa version du 19 au 30 janvier. Puisque l’on parle du plus français des prix Nobel irlandais, notons aussi, toujours aux Célestins, l’adaptation sur les planches d’une de ses nouvelles : Premier Amour, du 8 au 18 octobre. Une exploration bienvenue dans le répertoire de Beckett moins connu du grand public.

En attendant Godot

En attendant Godot

On enchaîne avec le théâtre Le Fou, qui propose du 1er au 18 octobre Le Festival Égalité. Trois pièces écrites par des femmes autour du thème : « Le féminin, du conte à la réalité… ». Au programme, On fera quelque chose de toi si les petits cochons ne te mangent pas (Compagnie Madame Phénomène) ; Gynécée (Compagnie Les Tournesols en Art’monie) ; Et dans mon ventre grandit Barbe Bleue, de la compagnie Essentiel Éphémère, dont « Assoiffés » de Wajdi Mouawad, pour leur reprise d’Assoiffés de Wajdi Mouawad. Le 15 octobre sera l’occasion d’une soirée théâtre-débat avec une discussion sur l’accompagnement des personnes par les contes.

egalitee

Et aussi :

Le Prince, tous les hommes sont méchants du 6 au 16 octobre au Théâtre de la Croix-rousse. Et si Le Prince, le célèbre texte politique de Machiavel était appliqué à la lettre ? À l’issue de ce stage de formation « nouvelle génération », la morale ne sera peut-être pas la grande gagnante, mais le rire, oui !

Speak du 24 au 26 octobre au TNG. Dans le cadre du festival Sens interdits, dont nous serons sûrement amener à vous reparler, Speak est une expérience théâtrale interactive. Le public vote pour les discours politiques que l’on lui soumet… sans savoir quel plume en est à l’origine. Une réflexion immersive sur l’art oratoire qui ne devrait pas laisser les spectateurs indifférents.

Speak

Speak

[Novembre – Février] Lyon sous la neige (on y croit)

La pièce qui suscitera sans doute le plus d’intérêt médiatique s’appelle Bettencourt Boulevard ou une histoire de France. Le texte de Michel Vinaver sera mis en scène par Christian Schiaretti et joué du 19 novembre au 19 décembre. Le big boss du Théâtre National Populaire de Villeurbanne (populaire sauf quand il s’agit des prix d’entrées), s’attaque à l’affaire Bettencourt, qui a secoué l’actualité du quinquennat de Sarkozy, et précipité sa chute.

Pour fêter comme il se doit la nouvelle année, on revient faire un tour au Théâtre de l’Élysée. Ce dernier programme Le Moche, du 5 au 9 janvier. Le texte de Marius Von Mayenburg, auteur contemporain allemand, interroge le rapport à notre corps, celui de notre société face à la beauté, mais aussi la vanité humaine, faisant écho aux plus grands mythes de la littérature, de Narcisse à Faust.

Décidément, l’hiver sur les planches lyonnaise est pour le moins engagé. Le magnifique Théâtre de la Renaissance, à Oullins, nous fera découvrir Malentendus, du 9 au 12 février. Une pièce inspirée de l’histoire tristement vraie et tristement ordinaire de Julien Laporte, un sourd grandissant dans les années 60 et contraint à oraliser. L’Histoire encore trop méconnue des sourds, et de la violence qui leur a été imposée jusqu’à peu, mérite à elle seule de courir voir ce spectacle.

Malentendus

Malentendus

Et aussi :

Légère en Août au théâtre du Gai Savoir le 8 novembre. « Cinq mères porteuses de souvenirs, d’espoirs et de révolte. Une directrice de maternité. Six vies. » Parce que le Théâtre c’est aussi (et surtout ?) le lieu qui parle le mieux de notre société et des débats qui nous agitent.

Un peu de légèreté avec le Théâtre de l’Uchronie, et du 6 au 9 janvier, une pièce comique baptisée Emma, Noël, Emmanuelle et Manuel. Signée Broutille et Cie, la pièce s’annonce drôle et survitaminée sur fond d’inscription à un site de rencontre et d’espionnage industriel…

[Mars – Mai] Et un printemps de plus, un !

Difficile de se projeter au printemps prochain quand notre été n’a pas encore pris fin, mais continuons quand même sur notre lancée avec Monkey Money. Cette pièce sera créée en novembre 2015 au Centre National Dramatique de Lille, mais a d’ores et déjà été commandée par les Célestins pour être représentée dans ses murs entre le 15 et le 25 mars. Anticipation, c’est un peu le maître mot de cette fable visionnaire qui alerte sur les ravages d’une société ultra-libérale. Ce que n’indique pas le programme des Célestins, c’est si les spectateurs pourront payer leur place en monnaie de singe…

Parce qu’il n’y a pas que la presqu’île dans la vie, le 29 avril, on vous recommande d’aller faire un tour au Théâtre Jean Marais, à Saint Fons. Les Sentinelles, c’est une tragédie burlesque écrite par Jacques Chambon, que vous connaissez tous ou presque pour son rôle de Merlin dans la série Kaamelott. Attention cependant, il n’y a pas grand chose de commun entre la série parodique arthurienne et cette histoire décrite par son auteur comme «  L’oxymore élevé au rang de la société. Cocasse, non ? » (Quoique). On a hâte d’assister à ce conte humaniste doux-amer qui interroge les frontières, ces barrières que les hommes érigent entre eux comme autant, peut-être, de miroirs.

Les Sentinelles

Les Sentinelles

Les Anonymous, ça vous parle  ? Julien Assange aussi  ? Pale Blue Dot, une histoire de Wikileaks revient sur l’affaire rocambolesque des révélations d’un homme, figure héroïque pour certains, traître et ennemi public pour les autres. Parfois, la réalité paraît encore plus improbable que la fiction… L’histoire est symptomatique des grandes questions modernes, entre mondialisation et transparence. Pale Blue Dot rappelle que, si nous sommes bien peu de choses, malgré tout, nous sommes. Du 9 au 11 mai au Nouveau Théâtre du 8ème.

Capture

Alors, par quelles pièces vous laisserez-vous tenter ? Nous espérons que ce calendrier vous aura donné quelques pistes ; et si par mégarde, nous sommes passés à coté d’une pépite, n’hésitez-pas à la partager en commentaire. Excellente saison à tous !

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.