Le 10e Prix Jacques Deray a été remis samedi 8 février au film Zulu réalisé par Jérôme Salle.

Le cinéaste à qui nous devons Anthony Zimmer et les deux Largo Winch s’est vu remettre son prix par l’épouse de Jacques Deray, sa fille et Bertrand Tavernier, le président de l’Institut Lumière. La cérémonie avait débuté plus tôt avec la projection de Maladie d’Amour de Deray.

prix-deray-2014-7901

Ce prix, attribué par l’Institut Lumière depuis 2005, récompense le meilleur film policier français de l’année. Il rend hommage au réalisateur du même nom à l’image des Prix Patrick Dewaere et Romy Schneider visant, eux, de jeunes acteurs prometteurs.

Jacques Deray, spécialiste incontesté des films noirs des années 70, s’est essayé à tous les genres de ce registre : des drames (La Piscine), des histoires de gangsters (Borsalino) et bien sûr des polars comme Un Papillon sur l’épaule. Il a su s’accompagner des plus grands, notamment Lino Ventura, Michel Serrault, Jean-Paul Belmondo ou encore Alain Delon. Son œuvre a inspiré de nombreux cinéastes dont certains ont reçu la statuette au papillon sur l’épaule, ultime clin d’œil à l’œuvre de Jacques Deray.

On peut par exemple citer parmi les précédents lauréats, 36 Quai des Orfèvres, Ne le dis à personne ou sinon Polisse.

Le jury qui est réduit dans son choix par la nature du prix (réservé aux films policiers), le décerne cependant à des œuvres très variées. En effet, on retrouve parmi les gagnants, une comédie avec OSS 117, un film d’époque avec Le Deuxième Souffle ou alors Zulu tourné à l’étranger avec des acteurs qui le sont tout autant.

De nombreux réalisateurs chevronnés, tels que Michel Hazanavicius ou Jacques Audiard, se sont déjà vu distingués et les longs métrages choisis sont généralement d’une grande qualité. Olivier Marchal et Fred Cavayé, les principaux piliers du cinéma policier français, ont eux aussi été primés en 2005 et 2011.

Zulu qui a reçu le prix cette année est tiré du roman éponyme de Caryl Férey, un livre qui avait déjà été récompensé en 2009. Il raconte l’histoire de deux policiers sud-africains, Ali et Brian, qui enquêtent sur le meurtre d’une jeune adolescente lié à une nouvelle drogue. Dans un univers rongé par l’apartheid qui oscille entre townships et belles villas, Jérôme Salle nous plonge dans une intrigue passionnante superbement interprétée par Orlando Bloom et Forest Whitaker.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.