Concert au casque de Sliding Words : immersion dans le Trip-hop

par Arlyo Team
0 Commentaire

Depuis 2014, le duo lyonnais de Trip-Hop Sliding Words travaille sur une nouvelle façon de transmettre leur musique. La formation propose des concerts au casque d’écoute, une façon originale et enivrante de présenter leur travail. Ils étaient les 23, 24 et 25 février à l’IREP Scène (Initiation à la Recherche et aux Pratiques Scéniques), en compagnie de  The Why Elephant.

sliding words

The Why Elephant, une formule duo entre rock et poésie

Formation québéco-franco-belge, The Why Elephant est un groupe de rock classique : deux guitares, une basse et une batterie. Afin de coller à l’univers doux et planant de Sliding Words, ils proposent un duo guitares-voix efficace. Ils se sont également prêtés à l’exercice du concert au casque, une première pour eux. Formé en septembre 2016, le groupe en est à ses débuts et semble déjà très prometteur. Les voix s’accordent parfaitement entre elle et se posent avec douceur sur les mélodies de guitares. Côté composition, on retrouve des sonorités rock-jazzy empruntées à Jeff Buckley, ainsi que des accords de ballades tout à fait classiques, relevés par des solos de guitares plus agressifs.

Le groupe fait ses armes, et on ne tardera pas à entendre parler de lui dans la région lyonnaise. Vous pouvez d’ores et déjà retrouver un titre sur leur Bandcamp, ainsi que suivre leur actualité via leur page Facebook.

Sliding Words, une exploration du Trip-Hop

Pour les moins mélomanes d’entre vous, faisons un bref rappel de ce qu’est le Trip-Hop, un genre dont nous vous avions déjà parlé par là. Né dans les années 90 en Angleterre, ce style extra-large se caractérise par des rythmiques Hip-Hop, souvent électroniques, enrichies par des influences diverses. Gorillaz, Massive Attack, Morcheeba, en sont les plus grands représentants, bien que leurs styles soient très différents.

Pour Slinding Words, duo lyonnais formé en 2014, il semble que tous ces groupes soient autant de sources dans lesquelles puiser leurs influences. On retrouve dans chaque morceau des inspirations évidentes, sans que le style particulier du duo en soit dénaturé. Maÿwen et Julien mélangent l’électronique et l’acoustique avec précision. Les instruments physiques de l’une sont samplés (enregistrés puis rejoués en live) par l’autre, qui y ajoute (ou non) divers traitements sonores. Sur ces instrumentales parfois complexes vient se poser avec douceur la voix de Maÿwen. La chanteuse apaise avec un chant parfois quasi lyrique parfaitement maîtrisé. Les morceaux se construisent progressivement et on découvre avec enchantement un réel travail sur le son en tant que matière, que la diffusion au casque vient sublimer.

Un immersion totale grâce au casque

L’idée peut sembler folle, mais le résultat est là. Grâce à la diffusion au casque, le spectateur devient auditeur, et se concentre sur les détails qui font la particularité de Sliding Words. Isolé du reste du public, on se laisse emporter par la poésie musicale ; et l’immersion est alors totale. Le spectateur peut également se laisser aller au gré de vidéos diffusées sur un écran en fond de scène, celles-ci étant, pour certaines, créées en direct. Le concept casse les codes du concert tels qu’on le connaît, en mettant de côté les musiciens pour mettre l’accent sur le son en tant que matière.

Leur premier album est déjà en écoute sur leur Bandcamp, et le live à l’IREP sera également bientôt  disponible. Le duo travaille en ce moment sur leur composition et recherche un label pour la sortie de leur prochain album. Vous pouvez suivre leur actualité via leur Facebook ou leur site internet www.slindingwords.com.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.