Vendredi 14 mars a eu lieu la remise du 19e Grand Prix du Livre de Mode, organisé chaque année par l’Université de la Mode de Lyon. Douze ouvrages concouraient, tous publiés dans le courant de l’année 2013. L’objectif du Grand Prix du Livre de Mode est d’attirer l’attention sur des auteurs qui traitent du domaine de la mode de manière innovante.

Ainsi, chaque année, un jury d’enseignants de l’Université et de professionnels de la mode sélectionnent une dizaine d’ouvrages. Puis, un second jury, composé cette fois d’étudiants de l’Université, lit et donne une note à chaque ouvrage à partir d’une grille de lecture bien précise. Enfin, une journée est organisée durant laquelle ont lieu quatre tables rondes publiques avec certains auteurs des livres en compétition. À l’issue de cette journée est proclamé le nouveau gagnant du Grand Prix du Livre de Mode.

Cette année, c’est Héctor Mediavilla qui a remporté le Grand Prix, pour son recueil photographique intitulé S.A.P.E. Ce sigle signifie Société des Ambianceurs et Personnes Élégantes. Il s’agit d’un mouvement localisé au Congo, apparu à l’époque de la colonisation française : les Congolais furent séduits par les tenues élégantes de leurs colonisateurs et eurent l’envie de leur ressembler. Depuis ce jour, la S.A.P.E. a toujours perduré. Aujourd’hui encore, les sapeurs ne défilent dans les rues de Brazzaville que vêtus de leurs plus élégantes tenues. Leur habillement est codé à l’extrême, dans le but d’être des ambassadeurs de la distinction et de l’originalité. Ils se regroupent régulièrement pour travailler à améliorer leur style ou leur gestuelle, mais aussi pour s’échanger des vêtements, car rares sont les occasions où ils se rendent en France pour les acheter. Ils représentent un petit nombre de personnes, néanmoins ce groupe fait rêver la communauté entière et est extrêmement respecté.

Sapeur

Un sapeur, photographié par Héctor Mediavilla. S.A.P.E, publié aux éditions Intervalles
www.hectormediavilla.com

Dans leur discours de remise de prix, les étudiants ont expliqué leur choix. S’ils ont aimé ce livre, c’est à la fois pour sa forme et son contenu. Sa forme d’abord : un joli ouvrage, de petit format, d’une remarquable qualité d’édition grâce à un papier mat au grain particulier, il est ce que l’on appelle « un bel objet ». Quant au contenu, il révèle un des rôles principaux de la mode : exprimer une singularité.

« Il s’agit d’un recueil photographique de très grande qualité », explique Martine Villelongue, directrice de l’Université de la Mode. « C’est un ouvrage rare, traitant d’un sujet peu connu : ce groupuscule dont l’identité s’affirme par le biais de la mode. »

Contacté par téléphone, Héctor Mediavilla nous a dit être extrêmement heureux et fier de ce prix. Cette victoire fut réellement inattendue, dans le sens où, à ses yeux, ce sujet était surtout anthropologique, sociologique, historique : bref, pas un sujet de mode. Il a donc été ravi que son livre soit remarqué par ce secteur.

Pour finir, bravo à ce photographe qui a su repérer dans le monde une communauté aussi insolite que fascinante, pour qui l’apparence est loin d’être une futilité, mais un réel enjeu, un mode d’expression, un moyen d’affirmation au sein de la société.

Print Friendly, PDF & Email

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.